Contrat oral ne est pas toujours valable

FONTE ZOOM:
La loi stipule que tout contrat verbal est juridiquement valable. Avant d'acheter une maison, cependant, d'autres demandes sur un achat. Un contrat d'achat est établi après que l'acheteur et le vendeur ont convenu. L'acheteur paie le montant convenu et le vendeur fournira le produit vendu ou service. Pour éviter toute confusion et de clarifier, il est toujours conseillé d'enregistrer par écrit certains accords. Cela se applique certainement à l'achat d'une maison.

Sur la base d'un contrat d'achat signé pour acheter une maison

Depuis 2003 il ne est plus possible d'acheter une maison basée sur un accord oral. Imaginez les acheteurs potentiels se rendra une maison, et sont très excités. Ils offrent pour éviter quelqu'un pour eux, comme le prix demandé. Une telle offre est un bon début, mais il doit encore être mis sur papier. Les acheteurs ont délai de grâce de la suite également de trois jours.

La période de grâce uniquement pour les acheteurs

Une exigence d'enregistrer la vente par écrit est également réglé pour afficher une signature lorsque les acheteurs ont signé pour la vente. Les acheteurs ont la réception de l'accord d'achat à savoir trois jours d'abandonner la vente de. Au sein de ces trois jours, ils peuvent, sans donner des raisons encore sous le racheter. Deux des trois jours ne devrait pas être un samedi, un dimanche ou un jour férié. Si le troisième jour tombe sur un tel jour, la période d'attente est étendu à un jour qui ne est pas un samedi, un dimanche ou un jour férié.

Le vendeur dispose également de trois jours pour réfléchir?

Non, après qu'ils ont signé un accord a été conclu. La période d'attente est établie pour protéger les acheteurs.

Est un engagement oral du vendeur suffisante?

L'obligation de mettre la vente par écrit entièrement à l'acheteur. L'acheteur doit signer pour réaliser la vente valide. Est un engagement oral du vendeur suffisante pour lier le vendeur à la vente? Depuis 2003, cette question a été présenté à plusieurs reprises vers la droite. Les états étaient ambiguës. Un juge a déclaré qu'une entente verbale concernant la vente est suffisante. Un autre juge a de nouveau été d'avis que le vendeur devait signer d'être lié par l'accord. En 2011, la Cour suprême a statué sur.

Décision de la Cour suprême

Dans le cas particulier le vendeur n'a pas signé le contrat et ne aurait pas de vendre la maison encore, en dépit de la promesse verbale. Le tribunal de Breda a jugé que la vente ne était pas contraignant, car la signature du vendeur ne est pas mis. Pour plus de clarté dans les questions semblables, ce cas est également présenté à la Cour suprême. La Cour suprême a pris la position que le vendeur une trace écrite est nécessaire. Cette décision est maintenant clair que, même pour le vendeur, ce est que l'accord oral ne est pas obligatoire pour la vente d'une maison.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité