La garde partagée - Droits et obligations

FONTE ZOOM:

Une garde partagée est conceptuellement trompeuse parce que le terme dans la loi ne se produit pas. Qu'entend-on est plutôt avoir la garde conjointe, ce qui signifie que vous avez à partager vos droits et responsabilités en tant que parent, l'autre parent. Si vous vivez en dehors, la garde se déplace en faveur du parent où l'enfant a le centre de la vie.

  • Êtes-vous marié, la garde des enfants deux parents est détenue conjointement. Ils ont tous deux le droit mais aussi le devoir de prendre soin de votre enfant mineur et d'en prendre soin. Donc, ce est la loi au § 1626 BGB, qui comprend habituellement l'utilisation des deux parents, au profit de l'enfant.
  • Si vous n'êtes pas marié à l'autre parent, la garde de la mère a droit à une sorte de prérogative naturelle. Le père peut, avec le consentement du parent se engager à obtenir la garde conjointe de préoccupation ou épouser la mère aussi.

Une garde partagée est pertinente pour la séparation

  • La garde conjointe est à gagner si vous habitez en dehors ou apporter sur le divorce. En tant que parent, vous pouvez demander une garde exclusive si elle sert les intérêts de l'enfant et commandée par les circonstances semblent priver l'autre parent a la garde conjointe précédemment exercée conjointement.
  • Séparez-vous, la loi réglemente au § 1687 du Code civil, que la garde exercée conjointement dans le cadre de la coexistence actuelle doit être exercé maintenant en raison de la séparation. Il ya donc au moins linguistiquement une garde partagée. Ont nécessairement des droits et obligations découlant de la garde, sont ensuite divisés. De même conduit inévitablement à la situation qu'un parent en raison du fait que l'enfant vit avec lui et à la maison, les décisions beaucoup plus larges de la vie quotidienne doit faire quand un parent avec lequel l'enfant ne est pas de façon permanente réside.
  • La loi dicte conséquence, que les questions ont une importance significative pour l'enfant d'être réglé par accord mutuel. Cela comprend, par exemple, décider que les écoles à visiter l'enfant ou la mesure dans laquelle opération conditionnelle non-urgence est monté à l'hôpital.
  • En particulier, la détermination de la résidence joue un grand rôle ici. Si le parent de prendre soin de l'enfant veut passer à une autre ville ou même dans un autre pays, l'enfant est arraché à son environnement social d'habitude. En conséquence, il doit y avoir une règle, le consentement des deux parents.

Droits et obligations dans les décisions de tous les jours

  • Cependant, si vous avez besoin pour prendre une décision qui affecte la vie quotidienne de votre enfant, il incombe habituellement le parent avec lequel l'enfant a le centre de la vie. La loi elle-même définit ces questions en tant que tels, qui se posent inévitablement de la situation tous les jours et ne affectent pas le développement de votre enfant afin qu'ils étaient immuables. Dans ces cas, vous avez même le droit exclusif que le parent attentif et généralement ne avez même pas besoin de solliciter le consentement de l'autre parent. Cela comprend, par exemple, décider quels vêtements porte l'enfant, ce film est autorisé à le voir ou quand il a besoin d'aller au lit le soir. Borderline pourrait déjà être la décision, dont le sport peut fonctionner votre enfant, car il bases déjà pour le développement personnel et physique à venir sont prévus. Dans ces cas, votre enfant voudra atteindre un certain âge et devrait avoir son mot à dire.
  • Une garde partagée apparaît donc comme un terme imprécis. Bon ce est plutôt de partir d'une garde partagée ou la garde exclusive. Seulement dans le cas de la séparation des situations où il est possible d'adopter une garde partagée plutôt des raisons linguistiques se posent.
  • Si les droits et les devoirs sont en litige dans ces situations, vous pouvez toujours appeler aussi le tribunal de la famille. Le tribunal peut modifier la décision pertinente de la société mère la prestation de soins, dans la mesure où il est dans l'intérêt supérieur de l'enfant.
  • Il est crucial, et il détermine § 1697 BGB explicitement que le bien-être de l'enfant est toujours au premier plan et les intérêts légitimes des parents doit présenter ce bon.
  • La garde ne doit pas être confondu avec le droit d'accès. Le droit d'accès existe indépendamment de garde et ne réglemente que le droit de ne pas superviser parent de voir leur enfant régulièrement et d'être en mesure de faire face dans l'intérêt de l'enfant lui-même.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité