Afrique du Sud aspire à la sécurité

FONTE ZOOM:
Afrique du Sud est un pays diversifié. Un pays avec des groupes culturels divers, un pays avec des gens, un pays avec émotion. Malheureusement, un pays avec un niveau de violence sans précédent. En conséquence, au cours des dernières années beaucoup d'argent investi dans la sécurité privée, en partie due à un manque de la force de police nécessaire. Le syndicat sud-africain de solidarité veut une partie de ces dépenses sur la sécurité privée récupérer la taxe, parce que le gouvernement ne parvient pas à protéger son peuple.

Oscar Pistorius

Le tournage, intentionnellement ou non des Reeva Steenkamp, ​​par l'athlète Oscar Pistorius, représente un nouveau chapitre dans le cycle tragique de la violence en Afrique du Sud. Au moment de l'écriture, il ya encore des incertitudes sur les véritables faits derrière la mort du modèle. Pistorius a agi par jalousie ou était-ce, comme lui-même un accident mortel dans lequel Steenkamp a été pris pour un cambrioleur prétend?

Bien que les soupçons contre Pistorius se accumulent, il insiste qu'aucun acte criminel a été là. Cependant, l'Afrique du Sud reste un pays avec une augmentation des cambriolages et une vigilance constante. Les yeux de la moyenne sud-africains sont constamment concentrés sur l'environnement, rapidement chaque nouvelle situation peuvent être estimés. Je ai récemment séjourné près de Pretoria, la capitale administrative. Je ai été choqué par les mesures de sécurité. Dans la province de Gauteng, de nombreuses maisons décorées ?? ?? Avec compteur haute clôtures, barbelés et clôture électrique pour empêcher les visiteurs indésirables. Les maisons elles-mêmes sont de l'extérieur et l'intérieur de bars en plein air. Dans la maison où je logeais les portes sont renforcées par des barres et des serrures supplémentaires. Ici et accrocher les boutons d'alarme nécessaires. Je me sentais comme un prisonnier dans ma propre maison ?? ??. Pas de liberté sans sécurité.

Statistiques scandaleusement

Est le crime de sorte que l'on quitte verrouiller volontairement? ?? L'Enquête sur l'Afrique du Sud 2011/2012 ?? montre des statistiques alarmantes. Les dernières recherches montrent que l'Afrique du Sud entre le 1er Avril 2011 et le 31 Mars, 2012, un total de 43 meurtres, 41 tentatives de meurtre, 177 infractions sexuelles, 528 attaques avec l'intention d'administrer des blessures mortelles, 145 ?? normales? ? vols, 277 ?? grave ?? vols et cambriolages 673 savaient. Pas chaque année. Non, ce sont les chiffres par jour! Bien que le nombre de meurtres par 40 pour cent de 1994 à 1995 a considérablement diminué, la violence sexuelle est de 44 pour cent. Bien que la violence est très répandue, la victime a violemment mutilé d'un viol brutal, le dix-sept ans Anene Booysen, a récemment mis bas une vague de controverse nationale. Afrique du Sud a eu assez. Le nombre de cambriolages, les crimes liés à la drogue et des vols à partir de 1997 a augmenté constamment.

Peu de confiance dans la police

La confiance dans une protection adéquate par la police a disparu depuis longtemps, laissez seuls crimes sont résolus rapidement. Le manque de confiance dans la police est traduit par une diminution de 21 pour cent dans le nombre de crimes signalés dans la période 2003/04 à 2010/11. Le sentiment d'insécurité va devenir plus intense. Se sent si seulement 23 pour cent des hommes et treize pour cent des femmes se sentent en sécurité au cours d'une promenade en soirée à travers le quartier.

Les riches Sud-Africains cherchent des alternatives pour augmenter leur sécurité. Ils impliquent une maison dans des communautés fermées, avec une clôture de sécurité, de surveillance continue, un contrôle de forme ou empreintes digitales et de la technologie de la caméra. Il ya aussi beaucoup d'intérêt au cours des dernières années pour la surveillance de quartier, les patrouilles des citoyens qui sont en contact avec la police. Une autre augmentation significative ne est observée dans le nombre de sociétés de sécurité privées. Une croissance de 99 pour cent entre 1997 et 2011, jusqu'à 8828 entreprises. Logiquement, le nombre de gardes de sécurité ont également monté en flèche de près de 356 pour cent à 411 109 gardes de sécurité.

La force de police depuis 1997 de 36 pour cent. Le gouvernement dépense 98 milliards Rand à la police, les tribunaux et les prisons. Le ratio par rapport agents de sécurité privés a augmenté de 2,73 à 1. Le nombre d'habitants par agent a diminué à un agent au 305 Sud-Africains. En Angleterre et au Pays de Galles celui-ci à 268 et US 1 à 392. Il ya donc bien une croissance quantitative visible, seulement la qualité est souvent omise par de faibles compétences et la corruption.

Réduction d'impôt

Idéalement, le citoyen paie des impôts à l'Etat, de sorte qu'un niveau acceptable de sécurité est créé. Cependant, l'Etat sud-africain est son monopole pour les années perdues et manque à son devoir de protéger les civils. Ces mêmes citoyens sont obligés de dépenser plus d'argent sur toutes sortes de sécurité sur le dessus des paiements d'impôts. Le syndicat sud-africain du commerce de solidarité exige donc un remboursement d'impôt. Une réduction d'impôt pour tous les Sud-Africains que chaque année des milliers de frontaliers supplémentaires perdues pour se protéger parce que la police gravement défaut ici. Selon le Dr Dirk Hermann, chef adjoint de la Solidarité, le contribuable moyen paie ?? n 27 pour cent de leur revenu à l'impôt sur le revenu, taxe sur le carburant et la TVA. En outre, les coûts doubles pour la sécurité, ce qui équivaut à 10 400 rands par an. Hermann veut que le remboursement de la taxe sur la réduction de la criminalité sur le même principe que des chaises frais médicaux, afin d'alléger le fardeau sur le contribuable.

Le syndicat a organisé un défilé, appelé ?? Gee-it-Retour veldtog ??, qui a dû déplacer le ministre des Finances d'annoncer cette réduction dans le discours du budget le 27 Février. Selon le Dr Dirk Hermann, chef adjoint de la Solidarité, ?? échoue l'Etat à maintenir la loi et l'ordre. Ils échouent dans leur responsabilité première de protéger ses citoyens ??.

Les droits fondamentaux les plus importants ?? le droit de vivre dans la liberté et la sécurité ?? sont déjà trop longue pour le jeu en Afrique du Sud. Sur la faisabilité de l'initiative de la solidarité peut être discuté. Mais l'initiative exigerait une réponse de l'État. Les Sud-Africains en ont assez. Ils aspirent à un avenir sûr, avec la crainte de cambrioleurs devrait être considérablement réduit.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité