Anormale nuisances de voisinage en droit belge

FONTE ZOOM:
La nuisance du voisin anormale est l'un des meilleurs exemples de la responsabilité pour faute en droit. Ce traité est un traitement exhaustif des postes les plus importants dans la doctrine juridique et -spraak. Lorsque sur un site adjacent travaux sont entrepris, il sera souvent une source temporaire de nuisances: bruit, achat et camions afrijdende, l'utilisation de machinerie lourde ?? L'inconfort ordinaire qui est le résultat des travaux de construction tout le monde doit tolérer, la perturbation ne est pas excessif.

Beaucoup de décisions en matière d'voisin nuisances causées par une panne ou bâtiments, mais rarement les données réelles en détail. Se restreint souvent, sans plus, à une référence aux conclusions de l'expert.
Un exemple typique de nuisance excessive sont les fissures et autres maisons de dommages encourus par le succès de piles sur un site adjacent, l'utilisation des vibrateurs ou à la suite de l'exécution des travaux de construction. Nous pouvons donc conclure que la limite de la charge normale voisinage est largement dépassé, dans le cas où la démolition et un bâtiment attenant, une couche de poussière d'un pouce et quittent l'encrassement de la façade.

Les entrepreneurs et les constructeurs

Dans une jurisprudence constante, la Cour de cassation que l'entrepreneur ne peut pas être tenu à l'indemnisation pour les voisins de nuisance. Dans l'interprétation de la Cour suprême suppose l'existence de voisins nuisance marchandises entre lesquels il existe un équilibre voisins. L'entrepreneur reste étranger aux liens juridiques qui découlent de cette
quartier, avec le résultat qu'il ne peut pas briser l'équilibre résultant. Même avant que les jugements de la Cour suprême du 6 Avril, 1960, les défenseurs autorité sans faille voisins nuisibles avaient joué cette position.
Si la nuisance causée par une défaillance de l'entrepreneur est excessive, le constructeur-propriétaire ne peut être tenu responsable en vertu de l'art. 544 BW. Peut-être peut également être adressée par une autre partie. L'application de l'art. 544 BW effet ne exige nullement que la rémunération soumise à l'état de promoteur immobilier.

Que les entrepreneurs ne peuvent pas être tenus responsables pour les voisins nuisances excessives sans faille est l'une des conséquences de la revirement de jurisprudence par casatiearresten du 6 Avril 1960. Lorsque l'on se fie voisin Art nuisance. 1382 du Code civil, les voisins de l'entrepreneur nuisances causées, également tenus de verser une indemnité. Cela a été, en outre, explicitement tranchée par la Cour suprême dans son arrêt du 7 Avril 1949 et précédemment contenu dans le jugement du 5 Février 1914. En conformité avec l'art. 1382 du Code civil, la responsabilité de l'entrepreneur ne est pas limitée à une erreur dans la mise en œuvre, mais cette responsabilité peut aussi être vu du fait que l'entrepreneur a contribué à la violation de la propriété d'autrui. Plusieurs auteurs ont par ailleurs critiqué cet aspect du jugement de la Cour suprême du 7 Avril 1949.

Commentant les arrêts de la Cour suprême du 6 Avril, 1960 défendu RO DALCQ la proposition que l'entrepreneur est tenu de payer une indemnité en cas de nuisance excessive. Le Meulder lit également deux décisions de cassation en ce sens, même si, à son avis, l'entrepreneur ne peut pas être compensée complices, car il ne est pas un voisin. Cette interprétation que le contractant est tenu d'indemniser pour les voisins de nuisance avait quelque suivant dans la loi. Autres commentaires sur les jugements du 6 Avril 1960, cependant, ont fait valoir que l'entrepreneur ne peut pas être tenu responsable pour les voisins de nuisance. En outre, cette déclaration a été suivie dans le cas avant l'arrêt de la Cour suprême du 28 Janvier 1965. Ce jugement a marqué un tournant majeur dans la jurisprudence de la Cour de cas.

Loi pour l'arrêt du 28 Janvier, 1965
Dalcq se appuie sur les arguments suivants. Dans l'arrêt de canal avait mis l'entrepreneur a interjeté appel et bien qu'aucun motif d'appel se rapporte spécifiquement à la position de l'entrepreneur, la Cour a jugé que la personne lésée contre l'État et l'entrepreneur a droit à ???? Leur réclamer juin rémunération ??. L'utilisation du mot ?? Leur ?? Dalcq déduit que l'obligation de compensation par une partie seul. En outre, l'auteur donne quelques passages de l'avis de l'avocat général Mahaux qui vont dans ce sens. Enfin Dalcq prévoit que l'entrepreneur qui rompt l'équilibre conformément à la tradition et le principe général énoncé dans include art. 16 GW, la rémunération complices. La conclusion est liée par Dalcq le passage cité des conclusions de l'avocat général Mahaux trouve peu imitation. Les deux autres arguments, d'autant plus.
Un principal auteur Raymond Derine a également jugé que l'utilisation du mot ?? Leur ?? le jugement est orientée dans le sens de la responsabilité de l'entrepreneur, même se il est personnellement opposé à une telle responsabilité. La confusion atteint son apogée lorsque Léon Westhofener prend interprétation Dalcq lourdement sur les céréales et prétend que le mot ?? Leur ?? pas dans le jugement de canal, qui l'argument de Dalcq nie. Le mot ?? Leur ?? semble être un zetduiveltje. Dans certains magazines l'arrêt est publié sans le mot, dans d'autres magazines le font se produit. Derine a consulté une fois la copie officielle et que le mot ?? Leur ?? En effet se élève donc dans le jugement et il décide que ce est une indication claire vers la responsabilité de l'entrepreneur.

Le jugement du 28 Janvier, 1965
La décision de la Cour suprême du 28 Janvier, 1965 fournit une réponse à une question importante: les entrepreneurs peuvent être tenus responsables impeccable voisin nuisance?

Le tribunal de première instance avait condamné l'entrepreneur sur la base de l'art. 544 du Code civil, faisant valoir que ???? Cet article donne le droit à chaque propriétaire de son entreprise pour profiter de calme, avec une obligation pour tous les autres ?? et pas seulement pour les propriétaires voisins ?? ce droit de rencontrer ??. De cette interprétation donnée à l'arrêt de la cheminée et conduit montre à nouveau à quel point les nuisances de voisinage dans le quartier vient de l'interprétation de l'erreur requise par le procureur général Leclercq. Selon le tribunal de première instance, la violation des droits de propriété apparemment suffisante pour donner lieu à une indemnisation pour les voisins de nuisance.
La Cour va briser ce jugement et décider que l'entrepreneur ne peut pas être condamné sur la base de l'art. 544 Voisins BW nuisance suppose plus une violation des droits de propriété. Ce qui est nécessaire est la rupture d'un équilibre entre voisins. L'entrepreneur reste, selon la Cour suprême, étrangère à la loi ?? liens découlant de ce quartier ?? et il ne est pas susceptible d'indemnisation en cas de sans faute voisin nuisance.

Mahaux rejettera la Dalcq d'assertion dans ses conclusions dans l'arrêt de la Cour suprême du 28 Janvier 1965. Il se appuie sur la tradition à Domat, Pothier et Portalis et la majorité des auteurs qui ont écrit sur les voisins de nuisance depuis 1960, qui a finalement seuls arguments d'autorité. Le jugement avait condamné l'entrepreneur sur la base de l'art. 544 B. W., arguant que ???? Cet article donne le droit à chaque propriétaire de son entreprise pour profiter de calme, avec une obligation pour tous les autres ?? et pas seulement pour les propriétaires voisins ?? ce droit de rencontrer ??. MAHAUX cependant, que le jugement de la Cour suprême de 1960 plutôt que de l'art. 544 du Code civil se appliquent aussi bien ?? l ?? demande multipliée l'article this ??, ce est à dire l'équilibre entre les droits de la propriété voisine. Est déclaré aucun voisin violation nuisance des droits de propriété en soi, mais une violation de l'équilibre entre la propriété voisine.

L'affirmation selon laquelle l'entrepreneur reste étranger aux liens de voisinage non seulement signifie que l'entrepreneur ne peut pas être tenu responsable pour les voisins de nuisance, mais aussi que l'entrepreneur ne peut prétendre en raison de voisins de nuisance.
La conclusion que l'entrepreneur ne peut pas être tenu pour responsable des voisins nuisances excessives vertu de l'art. 544 du Code civil ne veut pas dire que l'entrepreneur sera toujours impunis. Lorsque l'entrepreneur a également commis une faute délictuelle, la victime de nuisance lui parler sur la base de l'art. 1382 du Code civil. Toutefois, le client sera dans certaines circonstances, être en mesure de récupérer auprès de l'entrepreneur. Si l'entrepreneur par son contractuelle ou extra-contractuelle faute personnelle ont l'indemnité payable par le constructeur-propriétaire a créé ou aggravé, l'entrepreneur, à son tour, sera responsable pour le client. Bien que l'entrepreneur ne peut être tenu responsable en vertu de l'art. BW 544, il sera obligé d'indemniser le client quand il a apporté son obligation personnelle par erreur pour le propriétaire de verser une indemnité ou a augmenté.

D'autres développements
Un jugement en 1968 discute profondément l'exigence de la faute personnelle de l'entrepreneur. Il répond à la question de savoir si il suffit que la victime du dommage art. 544 B. W. invoque ?? et donc que le principal propriétaire poursuit ?? si la nuisance a été causé en tout ou en partie par la faute d'un tiers, dans ce cas l'entrepreneur?

Dans son arrêt, la Cour a confirmé que l'entrepreneur ne peut être tenu à une indemnisation pour les voisins de nuisance parce qu'il est étranger aux relations de bon voisinage. Si l'entrepreneur, cependant, par sa faute personnelle ont l'indemnité payable par le constructeur-propriétaire a créé ou aggravé, l'entrepreneur est à son tour responsable envers le client. Bien que l'entrepreneur ne peut être tenu responsable en vertu de l'art. BW 544, il sera obligé d'indemniser le client quand il a apporté son obligation personnelle par erreur pour le propriétaire de verser une indemnité ou a augmenté.
En résumé, on peut dire que ce jugement, en plus de la confirmation de la règle que l'entrepreneur ne peut pas être tenu responsable en raison de voisins de nuisance, faire deux précisions. Premièrement, il résulte de l'arrêt que la nuisance voisin de la victime se concentre toujours peut limiter le constructeur-propriétaire pour aborder l'art. 544 du Code civil, ce est à dire, même si la nuisance excessive causée par la faute intervenant d'un tiers. Deuxièmement, le jugement que le constructeur-propriétaire sera en mesure de récupérer des actifs de la troisième. En d'autres termes, même si l'entrepreneur tiers ne est pas responsable de l'indemnisation pour les voisins de nuisance sans faille, il reste tenu de payer pour sa faute personnelle. Cependant, chaque histoire sur l'entrepreneur est exclue se il n'a pas commis de faute personnelle.
La lecture ainsi que de deux lignes signifie que le client doit assumer le risque d'une éventuelle insolvabilité de l'entrepreneur.

Conclut le jugement en appel du 29 mai 1975, déclarant que le contractant est étrange existence de l'équilibre entre les propriétaires voisins et ne peut être tenue pour responsable de compensation pour burg nuisance. En d'autres termes, dans le cas de l'entrepreneur voisin nuisance sans défaut va gratuite, au moins par rapport au voisin endommagé.
Cela ne signifie pas que l'entrepreneur ne est jamais obligé de payer aucune forme de rémunération. L'entrepreneur sera le principal qui a été condamné en vertu de l'art. 544 BW doit indemniser dans la mesure où une faute personnelle de l'entrepreneur dans la construction de l'immeuble pour le client établit une obligation de verser une indemnité se il a augmenté ou si l'entrepreneur a commis contre l'entière responsabilité du client et tous les risque ?? s de prendre les personnes à charge d'adoption, même en dehors de toute erreur.

La nuisance doit en effet être excessive, le rapport de l'art. 544 et 1382 B.W.
En 1967, le domaine, la Cour d'appel de Bruxelles une vue qui ne émulé. Il a jugé que la démolition d'une maison avec une vue de la construction d'une nouvelle maison sur la balance elle-même ne rompt pas avec les chantiers voisins. Cette déclaration de principes sera à la fois tout le monde peut se entendre. Est un peu plus problématique, cependant, est l'application du différend. Poussières nuisibles, obstruant une allée pendant deux ans ?? ce est tous les voisins de nuisance publique. Les dommages victime pourrait cependant prouver que la nuisance de poussière lui avait requis à plusieurs reprises pour nettoyer le devant de sa maison. En outre, les rideaux et les rideaux avaient été donnés un virage complet. Là, selon la Cour, peut constituer voisins nuisibles lorsque la sécurité ou la robustesse d'une maison adjacente est compromise ou si la jouissance de celui-ci est réduite sur une base permanente. Tout le reste sont transitoires inconvénients sont compensés par la modernisation du quartier. À juste titre, cette interprétation restrictive de la notion de nuisance excessive rejeté la doctrine.

Le jugement du 2 Juin 1983 propose une condition claire de quartier: ils doivent être excessive.
Après la pose d'un tuyau de drainage de la route, se est écrasé dans l'avant de l'une des maisons adjacentes. Le fait juges ont estimé que le dommage est dû à la faute de l'entrepreneur. La demande pour les voisins de nuisance, contre la municipalité en question a été rejeté.
Le demandeur en cassation appelle cette faute délictuelle d'une troisième action du parti pour les voisins de nuisance, contre le propriétaire, peu importe irrecevables ou non fondés. Ce médicament avait toutes les chances de réussir, si ce ne était que les tribunaux inférieurs avaient également déterminé qu'il ne était pas prouvé que la nuisance était excessive. Si la nuisance ne est pas excessif, la revendication pour les voisins de nuisance, fixée par le constructeur rejeté.

L'arrêt du 13 Décembre 1985 renégocie la relation entre le client, l'entrepreneur et les dommages qui souffre. Le tribunal de première instance a conclu que le dommage est dû à la faute de l'entrepreneur et le client a également été reconnu coupable de nuisance excessive. Le demandeur en cassation, toutefois, valoir que la constatation que l'entrepreneur a fait une erreur, pas un résultat, le client est responsable pour les voisins de nuisance. Le jugement est à juste titre cassé par la Cour de cassation, qui est complètement en ligne avec l'arrêt du 2 Juin 1983. Voisins de nuisance et la responsabilité délictuelle deux demandes distinctes sont soumis à leurs propres conditions. Cela implique que le client de la cour ne peut que condamner voisin nuisance si elle constate que la nuisance est excessive et l'équilibre a été rompu. La simple affirmation que l'entrepreneur a fait un faux pas est insuffisant. La faute de l'entrepreneur peut en effet donner lieu à des nuisances qui ne dépasse pas les inconvénients habituels. Dans cette dernière hypothèse, l'entrepreneur est responsable en vertu de l'art. 1382 du Code civil, mais le principal ne est pas à blâmer parce que les malaises ne est pas excessif.

L'arrêt du 13 Mars 1987, la relation entre les actes de l'art. 1382 W. B. et de l'art. BW 544 Le tribunal de première instance avait établi le caractère excessif de la nuisance. Le demandeur en cassation, cependant, appelle en ce qu'il ne existe aucun lien de causalité entre l'acte et la nuisance si la nuisance est uniquement dû à l'acte illicite d'un tiers.
La Cour suprême a rejeté l'agent. La Cour a confirmé que l'article 1382 du Code civil et 544 du Code civil ne sont pas mutuellement exclusives. Le client peut alors être déclaré coupable de rompant l'équilibre et un tiers pour la fourniture d'un délit civil. Le fait qui empêche nuisance excessive de la faute d'un tiers ne empêche pas une condamnation pour les voisins de nuisance.

La Cour suprême a statué que la victime de nuisance excessive de se concentrer contre le propriétaire-client, même si la nuisance excessive est causée par une faute personnelle de l'entrepreneur. Comme le voisin qui peut être la victime de nuisance excessive causée par la construction sont dirigés contre le principal propriétaire, même si l'entrepreneur a commis une faute personnelle, la faute intervenant d'un tiers en lui-même exclut l'application de l'art. 544 B.W. pas d'importance. La victime peut également se retourner contre l'entrepreneur ou d'un client et d'obtenir leur condamnation in solidum. Dans cette hypothèse, le principal propriétaire aura recours contre l'entrepreneur ou l'architecte.
Peu d'auteurs offrent une explication pourquoi on développeur peut faire appel, pourquoi et dans quelle mesure le fardeau attribuable au client. A. Delvaux écrit que l'un des principal propriétaire peut interjeter appel parce qu'il a commis une faute personnelle, qui vous permettent d'utiliser sa propriété de manière erronée. Cette explication est, selon S. insuffisante palestinienne: si le propriétaire est en faute alors on parle de lui sur la base de l'art. 1382 du Code civil, et ainsi de cette explication ne peut pas expliquer la responsabilité du client de faute. Mouvements palestiniens encore, et probablement meilleure approche à l'avant, celui de Raymond Derine. À son avis, le client est responsable que la décision de construire ne peut pas être la cause directe, mais la cause de la nuisance à distance excessive. Ou, plus exactement, les nuisances causées prise par l'entrepreneur au client des comptes que la décision de construire ce. Ainsi, la nuisance peut être associée à un acte du client.
Toutefois, cela ne signifie pas que le client peut se adresser à chaque fois, l'entrepreneur a causé par sa faute nuisance pour un voisin. La demande pour les voisins de nuisance et la réclamation d'erreur sont complètement autonomes. Le client ne sera abordée lorsque ?? quelle que soit la faute de l'entrepreneur ?? a également constaté que la nuisance est excessive. Désagrément qui ne est pas excessive, le principal ne peut être poursuivi en vertu de l'art. 544 B. W., mais seulement l'entrepreneur conformément à l'art. 1382 B.W ..

Le problème de la responsabilité se pose si la nuisance causée par les travaux de construction est effectuée par un entrepreneur pour le compte d'un client. Dans une jurisprudence constante, la Cour de cassation que la victime de nuisance excessive de se concentrer sur le principal, même lorsque la nuisance excessive est causée par une faute personnelle de l'entrepreneur. Puis le propriétaire ne peut pas invoquer une cause extérieure, à savoir la faute de l'entrepreneur ou l'architecte de sorte que la nuisance ne peut être attribuée à lui?
Selon S. palestinienne ce ne est pas le cas, puisque la nuisance peut en effet être attribué au client. Les nuisances causées pris par l'entrepreneur pour le client responsable que la décision de construire ce. Ainsi, la nuisance peut être associée à un acte du client.

À propos de locataires et propriétaires

La décision de la Cour suprême du 10 Janvier 1974 a résolu le problème de la qualité des parties, qui peut intenter une action pour les voisins de nuisance contre qui? Si la personne qui porte la réclamation ?? les dommages victime ?? propriétaire sont nécessaires? La question inverse peut être demandé: d'une créance pour les voisins de nuisance contre un propriétaire qui a causé par l'utilisation d'une nuisance de la propriété?
Challenger tenue en cassation pour ce voisin nuisances présuppose une violation de l'équilibre entre deux droits ou intérêts. Le juge a également eu, de l'avis du demandeur, a décidé à tort un locataire peut être droit à une indemnisation, car il est étranger à l'équilibre entre les droits de résiliation.
La Cour suprême, l'art. 544 B. W. particulièrement large interpréter. Le facteur décisif ne est plus la propriété, mais la relation de bon voisinage. Ainsi, la Cour a jugé que l'annulation de l'équilibre des relations de voisinage peut exister entre les droits du propriétaire et le locataire de parcelles voisines. Bien que l'on droit est un droit réel, et l'autre est un droit personnel, ils ont tous deux la même relation d'objet, parce que le locataire a en vertu du bail sur l'un des attributs de la propriété. Ainsi le jugement inaugure la règle que l'équilibre peut être rompu entre les titulaires de l'un des attributs de la propriété et ce indépendamment du fait que l'on a cet attribut dans une entreprise ou un droit personnel.
Sans vraiment en contradiction avec des décisions antérieures, il est frappant de constater que l'arrêt du 10 Janvier 1974 en utilisant une terminologie qui diffère de jugements antérieurs. Ainsi on lit le jugement du 14 Juin 1968, sous une description du quartier: ?? l'équilibre qui doit prévaloir entre les propriétaires voisins ??.
Le jugement du 28 Janvier 1965 et les jugements du 6 Avril, 1960 utilisent plusieurs reprises le terme ?? ?? propriétaire. Cela montre déjà que, même après près de quinze années de mise en œuvre de la doctrine voisin de nuisance sans faille par la Cour suprême, la terminologie reste incertain.

Avertissement Obligation?

En tant que professionnel, l'entrepreneur est en outre une obligation d'avertissement lorsque nuisance pour attendre. Ainsi, l'entrepreneur responsable pile ennuyeux fonctionne l'obligation au client pour indiquer que le travail ne peut être effectuée sans danger et doit faire une réservation préoccupé par sa propre responsabilité. Ce est vrai dans la mesure où le dommage était de fournir un entrepreneur normalement prudent.

Nettoyage de façades, par exemple par sablage ou schijvingswerken peut également causer des désagréments pour lesquels la rémunération du client est supprimé, comme cela est également démontré dans une affaire de 1986. Dans ce cas diffèrent, le Tribunal de première instance et la Cour est d'avis concernant la responsabilité de l'entrepreneur. Le Tribunal de première instance, l'entrepreneur avait été reconnu coupable d'une erreur, à savoir un défaut de son obligation de mise en garde. L'entrepreneur avait pas prévenu les voisins des nuisances à prévoir. Selon la Cour d'appel dans ce cas, le client savait la perturbation découlant des travaux est allé, il avait demandé dans une lettre à limiter autant que possible. Dans ces circonstances, on ne peut pas se plaindre à l'entrepreneur qu'il a échoué à son devoir d'avertir. En outre, la Cour a jugé que le client et non l'entrepreneur doivent avertir les voisins.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité