Caméras de surveillance en milieu de travail

FONTE ZOOM:
Le contrat de travail provoque souvent des maux de tête: combien de temps mon préavis? Mon patron peut-il licencier moi? Ai-je droit au congé de maternité ou de paternité? Toutes les réponses dans cette spéciale. Tous les sujets de droit belge. Convention collective de travail no. 68 du 16 Juin 1998 vise à une assurer le respect de la vie privée des salariés dans l'entreprise et la protection de leur dignité et de sauvegarder le droit fondamental à cela en prenant en compte les besoins d'une bon fonctionnement de la société, afin de déterminer les objectifs et les conditions de la surveillance en milieu de travail avec ou sans préservation des images peut être saisi.

Ce travail collectif inscrit dans la loi du 8 Décembre 1992 sur la protection de la vie privée à l'égard du traitement des données à caractère personnel pour lequel les préoccupations de surveillance qui relève de la portée de la loi et veille à son application. Cette loi se applique à la surveillance dès que les images ne sont pas seulement enregistrées et affichées immédiatement, mais sont également conservés, comme un ensemble mis par la Commission pour la protection de la vie privée dans son avis n °. 14/95 du 7 Juin 1995 sur l'applicabilité de la loi du 8 Décembre 1992 sur la protection de la vie privée par rapport au traitement des données personnelles dans la capture d'image et de ses conséquences.

Les principes de la loi précitée du 8 Décembre 1992, en particulier le principe de finalité, le principe de proportionnalité et de l'obligation d'information, se concrétiser à travailler dans la présente convention collective. Étant donné que ces principes soient considérées comme des garanties qui peuvent être considérés comme essentiels pour la protection de la vie privée, cet accord les porte pour la surveillance qui ne était pas à venir dans le cadre du champ d'application de la loi du 8 Décembre 1992. De cette façon, mettre l'accord, la directive 95/46 / CE du 24 Octobre 1995 du Parlement européen et du Conseil relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données à la loi belge de respecter la surveillance en milieu de travail. En outre, la convention collective prendra en compte les dispositions légales et contractuelles en matière d'information et de consultation des représentants des travailleurs. Dans ce contexte, il a été décidé de faire, lorsque cela est jugé nécessaire pour la protection de la vie privée, de fournir un certain nombre de garanties supplémentaires que les procédures soient bien en place dans les relations sociales marquées et généralement admises.

1 Reliure Puissance de la convention collective

La convention collective a été déclarée d'application générale par le décret royal du 20 Septembre, 1998

2 Définition

Sous la caméra de surveillance doit être compris chaque système de surveillance avec une ou plusieurs caméras, qui est destiné à certains endroits ou des activités dans le lieu de travail pour surveiller d'un point qui est géographiquement à distance de ces endroits ou activités est avec ou sans vue de stockage du données d'image qu'il perçoit et les transferts.

Procédures de demande 3

3.1 Généralités
3.1.1 définitif Principe.
Caméras de surveillance en milieu de travail est autorisé que pour la poursuite de l'un des objectifs suivants:
  • la santé et la sécurité;
  • protéger les actifs de la société;
  • le contrôle du processus de production. Le contrôle du processus de production peut se rapporter à deux machines et les travailleurs. Si le contrôle ne porte que sur la machine, elle cherche à se assurer de son bon fonctionnement. Si la vérification couvre les employés, il se agit de l'évaluation et l'amélioration de l'organisation du travail;
  • le contrôle du travail de l'employé
La poursuite de ces objectifs ne devrait pas aboutir à des décisions et des jugements fondés uniquement par l'employeur sur les informations obtenues par la surveillance.

L'employeur doit clairement et explicitement définir l'objet de la surveillance. Il convient de noter que par la surveillance secrète, les dispositions du Code criminel et que cette forme de surveillance uniquement en conformité avec les dispositions du Code de procédure pénale peuvent être saisis.

La vidéosurveillance est en permanence lorsque l'appareil photo ou caméras fonctionnent sur une base permanente. La surveillance est temporaire comme l'appareil photo ou caméras sont installés soit temporaire ou permanente, mais seulement fonction pour une ou plusieurs périodes.

Selon l'usage prévu est CCTV constamment ou temporairement.
CCTV peut être permanente ou temporaire, si l'on poursuit les objectifs suivants:
  • la santé et la sécurité;
  • protéger les actifs de la société;
  • le contrôle du processus de production, qui ne porte que sur les machines.
CCTV peut être que temporaire poursuivi comme l'une des fins suivantes:
  • le contrôle du processus de production, qui concerne les travailleurs;
  • le suivi des travaux de l'employé.

La surveillance continue est autorisée qu'avec la vue de la sécurité et de la santé en vue de protéger les actifs de la société et en vue de contrôler le processus de production, qui ne concerne que les machines. Ce est, la surveillance constante de l'employé ne est pas autorisé et la surveillance constante des machines ne est autorisée que dans la mesure où il ne est pas destiné à entériner l'employé. Dans les mêmes conditions, la surveillance temporaire en vue de la sécurité et de la santé en vue de protéger les actifs de la société et en vue de contrôler le processus de production, qui ne concerne que les machines autorisées.

3.1.2 Principe de proportionnalité
L'employeur ne peut utiliser la caméra de surveillance dans une manière incompatible avec le but explicite. La surveillance doit, en supposant cette fin, adéquates, pertinentes et non excessives à servir.

En principe, la surveillance devrait avoir aucune ingérence dans la vie privée de l'employé peut entraîner. Si la CCTV ou ayant pour effet une ingérence dans la vie privée de l'employé, l'ingérence doit être maintenu à un minimum. À cette fin, la procédure prévue aux articles 10 à travers 11 sont observés.

3.2 information.
Avant et à partir de la surveillance, l'employeur doit fournir les travaux sur tous les aspects de l'information de surveillance en conformité avec les dispositions de la convention collective no. 9 du 9 Mars 1972, portant organisation des accords nationaux et les conventions collectives conclues par le Conseil national du travail sur les conseils. En l'absence d'une des œuvres cette information est fournie au comité pour la prévention et la protection au travail ou, à défaut, à la délégation syndicale de l'entreprise ou, à défaut, aux employés. Lorsque la surveillance vise à contrôler la performance de l'emploi, et plus spécifiquement, la mesure et le contrôle en vue de déterminer le salaire ou les conséquences sur les droits et obligations du personnel d'encadrement, l'employeur doit fournir ces informations selon la procédure prévue à l'article 11 et suivants de la loi du 8 Avril 1965 sur les règlements de travail. Lors du démarrage de la caméra de surveillance l'employeur doit fournir aux travailleurs concernés sur tous les aspects de la surveillance.
Les informations à fournir, concerne au moins les aspects suivants de la caméra de surveillance:
  • le but recherché;
  • si les données d'image sont stockées ou non;
  • le nombre et l'emplacement de la caméra;
  • la ou les périodes au cours de laquelle fonctionne la caméra.

Le informer vise à accroître la transparence en matière de surveillance et de faire un dialogue possible et ainsi permettre son introduction a eu lieu dans un climat de confiance.

3.3 Consultation
À la suite de l'information que les implications de surveillance pour la vie privée d'un ou plusieurs employés peuvent avoir, consacre le comité d'entreprise ou, à défaut, le comité pour la prévention et la protection au travail, une étude sur les mesures prises doivent être afin de limiter l'ingérence dans la vie privée à un minimum.

Le comité d'entreprise ou, à défaut, le comité pour la prévention et la protection au travail devrait également évaluer régulièrement les systèmes de surveillance appliquées et faire des propositions en vue d'une révision en fonction des développements technologiques.

4 détails d'application spécifiques

L'employeur de bonne foi et de traiter les images obtenues conformément à l'objectif qui leur est donné.
Si les images acquises sont utilisées à des fins autres que celles pour lesquelles la surveillance a été introduit, l'employeur doit se assurer que cette utilisation est conforme à l'objectif initial et que toutes les mesures sont prises, compte tenu du contexte, à éviter toute interprétation erronée.

Les employés peuvent faire à tout moment invoquer les dispositions des articles 10, 12 et 13 de la loi du 8 Décembre 1992.
Ils ont dans l'exercice de ces droits, le droit à l'assistance de leur représentant syndical.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité