Christianisme: fondement chrétien de la civilisation occidentale

FONTE ZOOM:
Professeur Thomas E. Woods est un historien américain qui, dans le livre "Comment l'Église catholique Construit civilisation occidentale» les mérites de l'Église catholique identifie à l'égard du développement des valeurs, des idées, de la science et des institutions qui font de la civilisation occidentale vormen.¹ Sa conclusion est que l'Église n'a pas tellement contribué à la civilisation occidentale, mais le fondateur de celui-ci. Professeur Rodney Stark soutient dans son livre "Pour la gloire de Dieu - Comment le monothéisme a conduit à reformations, la science, qui chasses, et à la fin de l'esclavage" que les gens qui ont agi pour la plus grande gloire de Dieu est le fondement de notre cultuur.² ​​moderne L'intellectuel Dinesh D'Souza fait dans son livre apologétique "christianisme ne est pas si mauvais 'clairement que le christianisme est responsable pour des idées et des institutions importantes pour notre vie quotidienne est d'une importance centrale zijn.³ une brève déclaration.

Le fondement chrétien de la civilisation occidentale

  • Le manque de connaissances historiques
  • Rendez à César ce qui est à César
  • Les gens ordinaires à faire
  • L'origine de l'idée de la dignité humaine
  • L'émergence des universités et des racines théologiques de la science
  • Manque de connaissances et le déclin de la civilisation occidentale

Le manque de connaissances historiques

Dans cet article, nous discutons de l'héritage chrétien, en particulier à la lumière des trois livres mentionnés dans l'introduction. Grâce à divers exemples seront clair que l'Occident est redevable au christianisme, ou plus fort: que le christianisme est le fondement de la civilisation occidentale. Je suis conscient que beaucoup de ces personnes ont une crise cardiaque et donc faire tous les efforts pour masquer ou carrément nier que ce est ainsi. Un chrétien blogueur américain a écrit:

Je viens de recevoir en traitant avec la poste ou un poste exceptionnellement ignorants qui prétendait «Que le christianisme a contribué rien au progrès de la civilisation occidentale! Je ne peux pas crois que les gens sont tellement ignorants Ils disent encore les tripes. Cette personne a essayé de faire un argument, sans support, que la direction du progrès social se trouve sous forme de religion!

Sur le site Christian Habacuc dit un visiteur dans une discussion sur la contribution du christianisme à notre culture moderne:

Je pense que le christianisme n'a pas fait beaucoup plus que de construire sur la connaissance grecque et romaine et ces deux peut encore difficilement être appelé chrétien.

Le manque général de connaissance historique, qui se traduit par un regard condescendant à l'église et le christianisme, est choquant. Beaucoup d'Occidentaux sont ignorants de la littérature, l'histoire et la philosophie à partir de laquelle la civilisation occidentale a été construit et a évolué. Peut-être cet article, il peut contribuer à un certain nombre de personnes les lacunes dans les connaissances sont remplis peu.

La civilisation occidentale repose sur deux piliers: Athènes et Jérusalem, celle-ci est de loin le plus important.

La façon dont notre société est structurée et notre mode de vie, nous ont presque tous dus au christianisme. Pensez à la contribution chrétienne à la loi, l'économie, la politique, les arts, la littérature, le calendrier et les jours fériés. Dans cet article, je ne vais pas me juger une liste de ce que le christianisme est tout accompli, mais je vais décrire son influence en décrivant un certain nombre d'idées clés et les développements importants qui ne auraient pas existé sans le christianisme.

Rendez à César ce qui est à César

Les célèbres paroles de Jésus: «Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu." , Expliquer comment la reconnaissance de l'église au début d'un domaine profane et spirituelle comprennent repose. Il était le père de l'église Augustin qui ont fait valoir que Église et l'État sont deux entités distinctes avec leur propre rôle dans le monde. En lui nous trouvons dans l'embryon l'idée de pouvoir d'un gouvernement limité. Le théologien protestant allemand et réformateur Martin Luther élaborées à ce sujet sur, par une séparation de l'Église et de l'État de discuter avec ses deux Empire Doctrine. Ce Église et l'État pendant une longue période dans une certaine mesure ont été liés, ne signifie pas que les deux parties ont convenu qu'il y avait une ligne de démarcation entre les deux zones, et ce est le concept de séparation de l'Église et de l'État d'origine chrétienne.

L'idée de séparer le domaine de la religion et celui du gouvernement de l'époque était très révolutionnaire. Le Celsus écrivain romain est poursuivie au deuxième siècle de notre ère, ses objections contre les chrétiens en dehors. Sa principale objection était signifie que les chrétiens étaient dans ses athées de perception fait. Un bon romaine rendu hommage aux dieux de Rome, ce sont les dieux de l'Etat. Les chrétiens ont refusé d'adorer ces dieux et ils ont aussi refusé à nouveau de reconnaître l'empereur romain comme un dieu, tandis que le Sénat romain lui avait accordé le statut divin. Cela a pris Celsus chrétiens particulièrement indignés. Chrétiens adoraient un dieu à la place étrange et réglé il a noté, leur loyauté envers lui-dessus de leur loyauté envers l'Etat. Ce était à ses yeux le blasphème pur et trahison.

Dans la Cité de Dieu Augustin fait clair que les gens dans deux domaines de la vie, à savoir la cité terrestre et la cité céleste. Contre ces empires, les devoirs chrétiens, fondamentalement différents les uns des autres. La cité terrestre n'a pas à composer avec le destin ultime de l'homme, que les revendications de la cité terrestre sont limités: la conscience d'un homme ne est pas censé être sous contrôle politique. Voici le pouvoir du gouvernement est limitée.

Non seulement le domaine du gouvernement est limitée, mais aussi celle de l'église, selon les paroles de Jésus qui a dit: «Mon royaume ne est pas de ce monde." Dieu a choisi d'exercer un pouvoir limité dans le monde d'en bas, non pas parce qu'il serait limitée, mais parce qu'il est une partie de son royaume a été laissé au peuple. Un Athénien ou romaine de l'antiquité auraient compris un iota d'ici, une ancienne israélite soit. D'Souza donc hors de la presse:

Dans le contexte de l'universalisme chrétien règne même Dieu partout dans le monde, mais chaque pays conserve ses propres lois et sa propre culture.

La séparation des fonctions de l'église et de l'Etat dès le début du christianisme. Ce ne est pas une invention moderne, qui est une idée fausse commune. L'ensemble du monde européen a été divisée à un point dans deux domaines strictement séparés: le spirituel et le profane. Ce est l'évêque Yves de Chartres que la percée historique introduit distinction entre la domination séculaire et spirituelle. Chef de file laïque Un prince évêque de son diocèse et chef spirituel de l'église sur son territoire. En 1122 il a été décidé dans le concordat de Worms que les nouveaux évêques recevraient leur dignité spirituelle du Pape et des activités séculières de l'empereur. Ce était en un sens, le si familier à nous la séparation entre Eglise et Etat vraiment stature. Cette séparation a été donné une forte impulsion par la Réforme.

Avoir Église et l'État avec distinct, mais travaillé chevauchement de compétences tout au long de l'histoire occidentale. Cela ne veut pas dire que à partir du moment que le christianisme la religion officielle de l'Empire romain jusqu'à la période de l'Inquisition, et même dans le 17ème siècle, les souverains chrétiens, avec le soutien de l'église ont utilisé le pouvoir de l'État pour lutter contre l'hétérodoxie. Ils ont essayé d'établir la cité céleste sur terre, précisément ce que Augustin avait mis en garde contre et Jésus devant lui. Jésus explicitement interdit d'utiliser l'épée comme un moyen de promouvoir son Royaume. Nous vivons dans ce monde, nous ne combattons pas comme le monde. Il se agit d'une armure spirituelle.

Le penseur chrétien John Locke le baril au début de sa Lettre sur la tolérance des principaux arguments ensemble d'une manière puissante qui, après plus d'un siècle de bataille de la foi, ont été développés sur le principe de la tolérance et de patience. Locke détestait juste titre certaines formes d'abus qui ont été commis au nom du christianisme et appliquées selon lui, ne pouvait pas croire par un gouvernement et cela ne relève pas de l'autorité de la législature. Ses arguments incitent à la tolérance envers les grandes confessions protestantes, mais pas aux catholiques. Les fondateurs des États-Unis ont étendu la notion de tolérance plus loin avec ce qu'on appelle «la liberté de conscience» a été appelé.

Les Etats-Unis des fondateurs chrétiens -généralement dévots et parfois deïsten- soit suivi consciemment la maxime du Christ que les domaines de César et Dieu devaient rester séparés. Ils insistent tenu que le gouvernement central ne doit pas interférer dans la théologie. Même Thomas Jefferson -pour symbole éternel de concepts tels que la liberté et la démocratie, et peut-être le moins religieux de tous grondleggers- ont fait valoir que la liberté de choix basé sur la croyance religieuse:

Et nous pouvons supposer que les libertés d'une nation ne sont pas à risque lorsque nous avons supprimé leur seule base solide, la conviction dans l'esprit des gens que ces libertés sont un don de Dieu? Ce que la violation peut être faite sous peine de sa colère?

Dans ce pays a également défendu la liberté pères réformée de conscience. Il faut être libre en tout pour la maison et la vie privée appartient. En tout traité qui -dans laquelle la Hollande et de Zélande, le prince en tant que gouverneur maintenue; celui dans lequel les provinces était l'Union d'Utrecht aangingen- écrit que "va continuer chaque individu dans sa religion librement, et que personne ne sera autorisé à dépasser dans la cause de la religion enquêtes de poussiéreux".

En dépit d'être le principe de la liberté de conscience proposée pur, ils tenaient pas toujours dans la pratique. La liberté à l'égard de l'expression de la pensée et la liberté d'effectuer autre que des idées réformées, souvent défaut. Uncensored demeure pas moins que l'importance du grand principe de la liberté de conscience a été proclamée par eux sur la base de la Bible. Ils invoquent en 2 Corinthiens 05:11, 2 Corinthiens 10: 4-5 et Luc 14:23. Ils ont fait valoir l'absence de coercition exercée dans les choses spirituelles d'être et que personne ne devrait être obligé d'accepter la vraie confession. Ils avaient pour essayer de persuader les autres et les convaincre que la contrainte dans les choses spirituelles ne peut toujours pas avoir un bon effet. L'église doit vivre sur leur propre force spirituelle et sur les raisons de la foi doit être donné toute liberté par le gouvernement.

La séparation de l'Église et de l'État est désormais souvent mal comprise comme une séparation entre la religion et la vie publique.

Les gens ordinaires à faire

Dans son livre «Le christianisme ne est pas si mauvais" Dinesh D'Souza traite d'une autre caractéristique importante de la civilisation occidentale qui est dérivée du christianisme et de ce que le philosophe canadien Charles Taylor appelle l'affirmation de la vie ordinaire et où l'existence quotidienne positif est appréciée. Cela revient à ce que les gens ordinaires tout simplement faillible et pourtant sont importants, ils le font à:

L'importance de la famille, l'idée d'un gouvernement avec une puissance limitée, le droit occidental et l'accent mis sur notre aide de la culture à ceux qui souffrent, sont toutes dérivées de la compréhension chrétienne de base de la dignité des hommes faillibles.

Dans le monde grec et romain étaient des gens d'origines humbles de l'homme -le ordinaire et underdog- pas très appréciés. La forte appréciation chrétienne pour "Average Joe" contraste fortement contre hors il. Jésus a vécu dans la ville poussiéreuse de Nazareth, le fils d'un humble charpentier Joseph, il est né dans une étable et a passé la plupart de sa vie, un apprenti charpentier. Il a voyagé à pied, parfois à dos de mulet. Ses premiers disciples étaient des pêcheurs et artisans. Il est allé dans la vie quotidienne avec des gens humbles. Il a parlé avec des prostituées et les publicains et les associer avec les pauvres, les malades, les femmes et les enfants, qui ne étaient pas très bien considérés. Ce était une autre mauvaise avec Jésus; Il est mort sur la croix, accroché comme un criminel, flanqué entre deux vrais criminels. Pourtant, le Christ a montré une dignité intérieure extraordinaire.

Merci au christianisme a fait le monde connaît de nouvelles valeurs, comme le note Taylor. Jésus et ses disciples simple à jouer un rôle central dans les événements qui revêtent une importance éminente pour le salut de l'homme. Cela signifiait un renversement complet de l'idéal classique:

Soudain orgueil aristocratique a été mis en lumière ijdeltuiterij aussi ridicule. Christ a provoqué un renversement des valeurs: la dernière en premier, et les valeurs qui étaient auparavant mépris qui a été fait, concentre maintenant les idéaux humains les plus élevés.

Le monde a été d'abord examiné du point de vue de l'homme commun. Tout cela se est traduit par l'importance sociale que désormais été décerné au mariage et à la famille, quelque chose qui ne était pas évident dans la Grèce antique. Dans l'ancienne pédérastie Grèce était la promotion de l'éducation pratiquée par l'aristocratie. Mais dans les siècles ont été marqués par le christianisme, cela a été considéré comme un péché. Non seulement le christianisme la famille comme un domaine central vus où les principaux besoins des gens sont satisfaits, le christianisme a également développé une nouvelle idée de l'amour romantique, aujourd'hui l'un des principaux moteurs de notre civilisation. Chrétiens médiévaux, écrit D'Souza a commencé le mariage entre un homme et une femme peut être considérée comme une relation qui était semblable à celle entre le Christ et l'église; intime et passionnée et nullement le résultat d'une opération rentable. Les chrétiens considéraient le mariage de plus en plus comme une forme de compagnonnage intime, stimulée par des sentiments romantiques. Avec idéaux que l'auto-sacrifice et de service aux autres.

En outre, nous devons au christianisme que le consentement de l'homme et de la femme est une condition préalable pour le mariage. Ce est évident, mais dans de nombreuses régions du monde les mariages sont encore arrangés par les parents. Cette idée est venue de l'idée que Dieu a créé un partenaire pour chacun de nous, et les sentiments romantiques ont été considérée comme une activité de l'âme qui a conduit à l'homme selon son / sa partenaire. Dans le même temps, la liberté de choix était un choix de liaison pour la vie.

L'idée que les gens ordinaires méritent le respect -sous la reconnaissance de leurs imperfections et tekortkomingen- attestés par l'émergence de nouvelles institutions politiques en Occident. D'Souza a le juriste américain Harold Berman, dont le système juridique occidentale moderne appelle un vestige laïque de croyances et hypothèses religieuses, qui dans l'histoire pour la première fois ont été exprimées dans la liturgie, les rites et l'enseignement de l'Eglise, et plus tard dans jusridische institutions, des concepts et des valeurs. Berman a souligné: «Quand thèse racines historiques ne sont pas compris, de nombreuses parties de la loi semblent manquer toute sous couché source ou de validité."

L'influence de l'église sur le système juridique dans l'Ouest peut être appliqué également au développement de la notion de «droits naturels» des droits universels qui se appliquent à toutes les personnes. Ce est née au 17ème siècle pas spontanément dans le vide, mais ils ont été brode sur une tradition déjà existante qui peut être retracée des chercheurs catholiques au 12ème siècle, nous savons essentiellement grâce au travail de l'historien Brian Tierney.

L'idée que le pouvoir corrompt et que nous devons faire attention à des gens imparfaits -Les gens sont une fois hors du pouvoir de Crooked Timber dans les mains, sous-tend le look moderne et progressiste à la législation. Le peuple élit le gouvernement, mais le système occidental et américain arrive à un moment de la soi-disant «séparation des pouvoirs» et travaille avec des freins et contrepoids. Tout le monde est soumis à la loi, même les responsables de la loi et ils peuvent être démis de ses fonctions par ceux qu'ils représentent.

Christianisme renforce l'idée de la responsabilité politique et sociale en proposant un nouveau modèle de gouvernance, la soi-disant «leadership servile, chose impensable dans la Grèce antique et de Rome. Dans Marc 10: 42-45 lit comme suit:

Jésus les appela et leur dit: ?? Vous savez que les gens sont opprimés par leurs propres dirigeants et de leurs dirigeants abusent de leur pouvoir. Donc, ne devrait pas aller avec vous. Combien d'entre vous êtes souhaits les plus importants, devront servir les autres, et celui qui veut être le premier, le serviteur sera, parce que le Fils de l'homme est venu non pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. ??

Le capitalisme moderne a émergé en Occident; il a fourni la nécessité chrétienne pour un système que les canaux de l'égoïsme de l'homme de manière à ce que la société dans son ensemble, sera bénéfique. Parce que la concurrence crée l'abondance où l'un des avantages de la société tout entière. Et même si les entrepreneurs à faire un profit, ils auront toujours à considérer les autres.

L'héritage chrétien a non seulement ouvert les yeux sur la faillibilité de l'homme et les besoins des gens ordinaires, mais il a également l'accent sur la très compassion et de miséricorde - pour se occuper de l'autre. Quand il ya un endroit en cas de catastrophe dans le monde, alors beaucoup de Néerlandais se sentent obligés d'offrir aide et réduire la situation. Ce est très différent dans d'autres cultures. "Les larmes des étrangers ne sont rien mais l'eau», dit un proverbe chinois. Mais nous, en Occident nous précipiter pour faire des campagnes de secours de grande envergure. Cette idée n'a pas vécu avec les Grecs et les Romains. Comme beaucoup de cultures contemporaines, ils ont estimé que pas leur problème et ils ne se sentent pas la nécessité d'offrir de l'aide. "Il ya un problème, mais ce ne est pas la nôtre."

Lorsque les premiers chrétiens insistent fortement sur le service amour, appelé "la charité." Les activités caritatives globales de chrétiens ont été surprenants: le soutien aux veuves et aux orphelins, les malades, les pauvres et les handicapés, qui se occupent des prisonniers et des détenus, les bras ou enterrer tous les morts, vous aidera à grandes catastrophes et de fournir l'hospitalité aux croyants qui voyagent. Chrétiens donna à aider tout le monde, sans discrimination, et pas seulement au sein de leur propre cercle. Les veuves ont été traités avec respect et ils ont obtenu leur propre description de poste comme une sœur de l'église, où les malades et expliquer la foi à d'autres femmes avaient une place importante. Dans le Nouveau Testament sont différents textes qui ont inspiré ces activités.

Nous pouvons étendre les lignes à notre temps. Le chrétien pauvres et les malades de travailler aujourd'hui à travers les structures de notre société. Pensez au système de santé et le système de sécurité sociale aux Pays-Bas. Les premières institutions qui ont été pris en charge les malades et les nécessiteux étaient au IVe siècle dans l'Empire romain fondé par les chrétiens. Hôpitaux chrétiens ont été les premières institutions de bienfaisance du monde où les bénévoles ont travaillé. De nombreux hôpitaux contemporains, établissements de soins et les organisations ont un fond chrétien. Le christianisme a produit de grands hommes et les femmes, comme le souligne M. D'Souza, du 17ème siècle, Vincent de Paul, afin, fondateur et organisateur des œuvres de bienfaisance, à Mère Teresa, une sœur catholique de renommée mondiale qui a commencé un travail parmi les pauvres de Calcutta. D'Souza note que -comment paradoxal que cela puisse lijken- ceux avec la croyance forte dans l'au-delà est de recevoir le plus de travail pour améliorer la situation des personnes dans le hereandnow.

"Les Pays-Bas et en Europe occidentale sont une culture chrétienne bien. Pas pour rien est en aucun autres politiques civilisation se est développée pour le développement."
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité