Clandestine ou non?

FONTE ZOOM:
Il ne représente pas toujours une publicité clandestine inacceptable si une publicité dans les journaux ne est pas séparé par le mot «publicité» de la publicité. Découvrez dans ce poste, que l'OLG de Hambourg a statué sur cette question.

De § 3 III i.V.m. Classé n ° 11 de l'annexe UWG se ensuit que toute action entreprise contre les consommateurs est toujours irrecevable si le contenu rédactionnel dans les médias à des fins de promotion, l'entrepreneur a financé cette promotion et ce ni le contenu ni d'images ou de sons clairement identifiables est clair.

OLG décide en termes de publicité subliminale
Selon l'OLG Hambourg avec référence à la littérature un commentaire Poster un a un contenu éditorial quand il apparaît son design neutre reportage objectif par la société de médias lui-même. Échelle d'évaluation pour ce est - comme l'OLG Hambourg - le point de vue d'un consommateur informé et raisonnablement attentif et avisé.

L'utilisation du terme «publicité» dans les journaux
L'OLG Hambourg conclut que la séparation discernable nécessaire entre le contenu éditorial et la publicité ne est pas toujours besoin d'une identification avec «Publicité» ou similaire. Exigence en est, cependant, que suffisante est clairement dû à la conception dans le journal, le contenu rédactionnel et la publicité sont séparés.

Dans le cas de l'OLG Hambourg, cela se est traduit par le fait que ce était dans l'éditorial des histoires de noblesse et qu'ils faisaient de la publicité pour les médicaments. L'OLG Hambourg suppose que ce est suffisamment clair qu'il n'y a pas de connexion.

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité