Comment fonctionne un conseil pour les aidants?

FONTE ZOOM:
Une des meilleures façons pour les aidants naturels pour aider et soutenir les aidants un guide personnalisé. Regardons comment faire fonctionner une telle voie, à la fois en Belgique et aux Pays-Bas.

Les phases d'un conseil

Pour l'accompagnement des aidants naturels aussi bien que possible à l'écoute de la situation unique dans chaque cas est un guidage personnalisé nécessité. Dans un tel parcours, nous distinguons cinq parties: vraagverhelderen, la planification, de liaison, de surveillance et d'évaluation. Le plein soutien des aidants peut passer par cinq étapes.

Phase 1: vraagverhelderen

Avec la clarification de la demande ou de demander des éclaircissements au secouriste tente tous les aspects de la vie de la cartographie de soignant. Évidemment, cela va seulement les aspects qui sont importants ou qui pourraient être dans le cadre de ses fonctions de soignant.

En interrogeant les différents aspects de sa tâche, le travailleur social est une image complète des besoins et des points de douleur de l'aidant. Une petite liste de questions à portée de main dans ce cas ne est pas un luxe pour le travailleur social. Cette question peut être comme:

  • Comment le soignant de sa propre situation?
  • Il prend soin volontairement et sciemment?
  • Que de soucis il prend et ce qui inquiète il veut encore à inclure dans l'avenir?
  • Combien de pâte met le soin des soignants?
  • Quels sont les besoins pratiques de l'aidant?
  • Quel a été une priorité pour le personnel soignant?
  • Tous les droits sont épuisés à la fois pour le soignant et le bénéficiaire des soins?
  • Y at-il construit un réseau que le soignant de ses fonctions peut éclairer?
  • Souffre la vie sociale de l'aidant dans sa tâche?
  • Il se sent respecté comme un être humain dans le soin?

D'après les réponses données par le personnel soignant, le travailleur social peut éventuellement former une image de ses besoins réels et à partir de là pour créer une voie pour guider encore l'aidant.

Phase deux plans

Lors de la planification de tels conseils devraient certains objectifs généraux sont gardés à l'esprit. Ces objectifs doivent pour problèmes de capacité supplémentaires de l'aidant et se ajoutent aux besoins réels de l'aidant également garder à l'esprit.

Premier objectif général devrait essayer de mettre le travailleur social pour renforcer les ressources personnelles en approfondissant les connaissances déjà acquises, les attitudes et les compétences. Plus précisément, le travailleur social évaluera si le soignant a une certaine connaissance du tableau clinique de la personne qu'il supervise et si cette interprétation correspond aussi avec la réalité. Est-il au courant des possibilités qui existent dans le domaine de l'aide et du soutien professionnel? Accepte le soignant et l'aide de bénéficiaire des soins et ce est peut-être l'aide de bienvenue? Est l'aidant ainsi en mesure de donner à ses propres limites et ses besoins? Dans quelle mesure le personnel soignant peut aborder et résoudre les problèmes au sein de la situation des soins de santé?

Ensuite, pour le travailleur social doit avoir pour renforcer les ressources sociales. Avec le renforcement des ressources sociales est en effet d'améliorer la coopération et la communication entre les professionnels et les soignants mis central. Pour illustrer cela mieux que nous se explorons dans la peau de l'aidant. En effet, afin que nous puissions vraiment voir clairement comment personne attentionnée qui prend son travail volontairement et donc pas une base remboursable à cœur. Quand il essaie de construire un réseau avec le secteur professionnel, il se heurte souvent ici d'une part et d'autre déficit temps de jargon de nombreux professionnels. Jargon existe naturellement dans ne importe quelle industrie, mais il rend la communication pour le profane dans ce cas certainement pas facile. Dans la pratique, les soignants souvent à demander des éclaircissements après une rencontre avec les professionnels, qui est bien sûr regrettable. Ce serait la tâche de l'aidant en effet faire beaucoup plus léger quand il serait bien informé par les autres parties concernées. Ce cours prend un peu plus de temps, mais la valeur et les revenus vaut. Par exemple, un entretien avec le médecin sur le cours ultérieur d'une maladie permet au personnel soignant de mieux répondre à certains signaux et de prévenir les situations. Un soignant qui ne possède pas cette information, est parfois confronté à quelque chose qu'il ne peut pas tout à fait lieu et il pèse lourdement sur les capacités de la personne.

Toutefois, lorsque la division du travail entre le soignant et aide professionnelle ne est pas claire et à ce niveau, un certain nombre de choses vont mal, le travailleur social en consultation avec par exemple un coordonnateur de soins peut organiser un soi-disant consultation de soins. Cela donne une meilleure vue d'ensemble de la situation et permet de voir qui prend quelles tâches de sorte que le soignant également obtenir une vue d'ensemble claire des responsabilités différentes. Une occasion supplémentaire pour améliorer la communication après consultation de soins est d'établir un plan de soins dans lequel toutes les parties concernées records leurs interventions et poser pour les autres travailleurs.

Sous cet objectif général, nous pouvons également placer le contact avec leurs pairs. Ce contact permet au personnel soignant de se défouler et de discuter de leurs sentiments avec des personnes dans une situation similaire. Organisations ou les organisations de soignants d'entraide vont vraiment apporter un soulagement pour de nombreux soignants.

Enfin, en minimisant le fardeau objectif et subjectif aussi un objectif qui doit être inclus dans la planification. Cela peut être fait par l'impôt abord discuté puis à offrir des possibilités de réduire cette taxe que les soins de jour, les soins de nuit, des cours de réadaptation, service volontaire, l'assistance de baby-sitting, les stations les moins mobiles, développement d'un réseau, et ainsi de suite. La charge subjective doit être mesurée au long du processus et visualisé.

Une fois que le travailleur social ainsi que les besoins de l'aidant a rejoint les objectifs généraux mentionnés ci-dessus, il peut développer un chemin approprié, que des plans concrets en temps. Orientation pour les soignants en temps de planification ne est pas toujours évident. Cela dépendra de la situation ou un point final sera épinglé sur les orientations de chemin ou non. Est-il au sujet d'un patient en soins palliatifs alors le point final de cours se imposer des orientations mais si par exemple, le soutien des parents avec enfant adulte gravement handicapées que un point final peut être épinglé bas.

La voie tracée est finalement avec le soignant se considéraient être telle que les deux parties sont d'accord avec les recommandations fournies. Cette piste ne est pas fixe quelque chose qui ne peut pas être supprimé, mais plutôt un outil flexible qui les deux parties sur un pied d'égalité peuvent exprimer leurs préoccupations. L'itinéraire peut donc toujours être adapté à une situation nouvelle. La route, cependant, donne les deux parties ont une image de ce que sont les enjeux et qui doivent travailler en aucune façon.

Phase 3: se connecter

Des moyens dans le cadre de la consultation que le travailleur social est à la recherche d'un lien entre les objectifs fixés alors que l'offre au sein de la carte sociale ou dans ses compétences et les outils de l'arsenal afin de traduire les objectifs à terme en actions concrètes Connexion. Ces actions seront ensuite mises en œuvre efficacement pour réaliser le plan qui a été établi. Un exemple concret pourrait être que le soignant aimerait un jour par semaine serait aller à une réunion d'un club de marche. Le travailleur social est à la recherche dans ce cas une alternative possible pour prendre soin pendant la journée d'une semaine, mais sous la forme d'un bénévole ou sous la forme d'un centre de jour où le bénéficiaire des soins peut aller. Si le centre de jour choix le plus évident se avère être, alors il devra être attendu transport pour y aller et retour ?? soir pour rentrer chez eux. Toutes ces options sont discutées avec le soignant et le bénéficiaire des soins avant qu'ils ne soient traduits en actions concrètes.

Phase 4: suivi

De toute évidence, le soignant doit être surveillée en permanence une fois l'itinéraire prévu a été mis en mouvement. Le suivi du processus consiste à effectuer les opérations d'une manière planifiée. Ce sera entrepris plusieurs actions par le conseiller comme aider dans la recherche d'information adaptée, spécifiquement référence aux ministères ou organismes appropriés, et ainsi de suite. Toutes ces actions peuvent être très différents et sont traités séparément dans l'article «Surveillance des aidants naturels au cours d'un conseil".

Phase 5: Évaluation

La dernière étape de la consultation des soignants est d'évaluer l'avancement du projet. Cette évaluation a lieu à trois niveaux, et nécessite l'utilisation d'un certain nombre d'outils spécifiques.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité