Copyright: Photos répudiation avec le radar des droits fondamentaux?

FONTE ZOOM:
Fondamentalement, on n'a pas besoin d'être photographié contre sa volonté. Juste usagers de la route, qui est photographié par une caméra de vitesse, a certainement pas d'intérêt particulier. Mais comme il se est ici sur les droits d'image? La Cour constitutionnelle fédérale a remis milieu de Juillet 2010 à une opinion ... Droit d'auteur et Radar: The Case
Le plaignant a été condamné par le tribunal de district de dépassement négligence la limite de vitesse hors agglomération d'une amende. La condamnation est basée sur le résultat de la mesure de la vitesse en utilisant un appareil de mesure calibré et sur le fabriquée dans le cadre des photographies de processus de mesure qui montrent le plaignant. La Cour d'appel a rejeté l'appel comme non fondé.

Son recours constitutionnel contre cette décision ne prend pas la 2ème chambre du deuxième sénat de la Cour constitutionnelle fédérale pour décision. Le recours constitutionnel n'a pas de signification fondamentale est encore une violation de la plaignante dans sa personnalité droit général conformément à l'art. 2, par. 1 en relation avec l'art. 1, al. 1 GG il ya.

Copyright: raisonnement de la Cour
Il ne est pas constitutionnellement inacceptable que les tribunaux ont appliqué les dispositions du § 100h par. 1 phrase 1 no. 1 CPC comme base juridique pour la production de la capture d'image de preuve de violations de la circulation. La norme permet la production d'images sont capturées à l'insu de la personne concernée, lors d'enquêtes sur la question serait moins prometteuse ou plus difficile dans d'autres façons.

L'interprétation et l'application de cette norme par les tribunaux spécialisés montre aucune violation des droits d'image. Un enregistrement d'images peut être identifié dans la plaque d'entraînement et la licence de son véhicule peut constituer une violation du droit général de la personnalité dans sa manifestation comme le droit à l'autodétermination informationnelle. Le but de ces mesures pour la surveillance du trafic, à savoir le maintien de la sécurité routière, mais justifie une restriction le droit fondamental de la liberté.

Il convient de noter que ce ne est pas pour la collecte de données secrètes, mais seules les transactions sont enregistrées sur les routes publiques qui sont imperceptibles à personne. En outre, la mesure ne vise pas des passants innocents, mais sur les conducteurs, où il ya un soupçon d'une violation de la circulation.

Enfin, la mesure sur la répression de l'infraction de trafic se déroule aussi en principe aucune limitation incriminantes de ses droits fondamentaux. Parce qu'il ya au § 101 Code de procédure pénale droits fondamentaux suffisantes procédures de notification et d'identification et de suppression des données de verrouillage.

Dans ce contexte, et compte tenu de la protection visant le public de danger important pour la vie et l'intégrité physique sur la route, il n'y a pas de préoccupations d'ordre constitutionnel quant à la proportionnalité de la mesure en droit de la circulation d'émission.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité