Correspondance contemporaine: Restez à l'écart à partir du mot tabou signataire!

FONTE ZOOM:
De nombreux auteurs de la lettre, il ya souvent des superviseurs, font assez difficile avec des formulations contemporaines. Comme besondes souvent difficile ce problème se pose est: Comment informer le destinataire de la lettre que vous, alors vous aider à vous comme l'auteur de la lettre, comme la divulgation? Les chefs d'Allemagne, ont mis au point quelque chose de très spécial et il semble être très heureux avec elle depuis des décennies, comme ils aiment à utiliser cette version encore. Ils se réfèrent au «signataire», le «soussigné» ou encore le «soussigné».

Remarque: le «soussigné» est sémantiquement incorrect. Parce que, à proprement parler, cela signifie que la personne qui a été signé le. Et cela peut difficilement être signifié.
Le soussigné Vous pouvez écrire ni vous ni votre patron "soussigné" - peut-être vous accédez à préférer l'expression "les signataires". Ne écrivez pas:
"Le soussigné vous contactera dans les prochains jours avec vous."
Ce est grammaticalement et sémantiquement correcte, mais stylistiquement pas beaucoup mieux: Si votre patron signe la lettre et dans la dernière phrase se réfère au signataire, il parle de lui-même à la troisième personne. Et puisque ce est l'époque du roi Louis IX. périmées. Dans une entreprise moderne moyenne, personne ne devrait parler de lui à la troisième personne. Le premier est meilleur et plus moderne que "le signataire"
"Je te appelle dans les prochains jours."
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité