Divers droits de l'homme dans la CEDH

FONTE ZOOM:
Un certain nombre de droits humains dans la CEDH peut être discuté brièvement. Cela ne signifie pas qu'ils sont moins importants, ou qu'ils donnent moins de justice. Dans certains cas, la loi est tout simplement moins important, parce que la situation en Belgique est déjà en conformité avec la loi. Pourtant, l'attention reste nécessaire parce que de nombreux droits sont soumises et être enrichis par une interprétation évolutive.

L'interdiction de la torture et des traitements inhumains ou dégradants

Articles pertinents: Art. 3 de la CEDH et de l'Art. 7 PIDCP
Il se agit de formes de violence physique ou psychologique grave. Il ya une gradation: une torture pire que des traitements inhumains ou dégradants.
Avec nous rend ce droit très peu de problèmes, sauf quand il se agit des droits des prisonniers. A ce niveau, la Belgique est très souvent réprimandé. Nous sommes ?? Malheureusement ?? d'ailleurs pas les seuls.

L'interdiction de l'esclavage et du travail forcé

Articles pertinents: Art. 4 de la CEDH et de l'Art. 8 PIDCP
Ces droits sont plus une relique historique.
Peut-être pourrait, dans les futurs problèmes de traite des êtres humains peut catalogué comme un échec du gouvernement à son obligation positive; même se il est encore très incertaine.

Le droit à la liberté de circulation et de séjour

Principe
Article pertinent: Art. 12 PIDCP
On peut se promener librement et de choisir librement sa résidence.

Exceptions
  • Il ya une restriction pour les étrangers de A.I. etc. expulsions devraient être prises en compte eu les droits fondamentaux des ressortissants étrangers, y compris leur droit à la vie familiale.
  • Une autre catégorie spéciale qui bénéficie de la protection des réfugiés. Pour la valeur, ce est qu'ils sont des réfugiés politiques, ce qui signifie qu'ils ont fui leur pays d'oreille saut parce qu'ils y sont persécutés, ou parce qu'il ya des raisons objectives de croire qu'ils y seront poursuivis. Selon la Convention sur les réfugiés, ils ont le droit de se connecter à un autre pays et de rattrapage de l'être. Réfugiés économiques ne sont pas acceptables. Cela signifie que la plupart des réfugiés sont rejetées et déportés.

Le droit à la reconnaissance en tant que personne

Article pertinent: Art. 16 PIDCP
Tout le monde devrait être reconnu comme ayant des droits et des devoirs. Il ya, en d'autres termes pas plus hors la loi ed.
Cette disposition est dans la même ligne de archaïque Art formulé. 18 de notre Constitution qui stipule que la mort civile est abolie. Cette habitude d'être une punition: ils ont perdu tous ses droits.
Cependant, il est vrai que certains délinquants peuvent perdre certains droits.

Liberté de pensée, de conscience et de religion

Général
Ce droit fondamental est l'un des droits classiques contenues dans de nombreux traités internationaux.
Art. 9 de la CEDH
Art. 18 PIDCP
Ce droit est également inclus dans la Constitution belge. En 1831, la Belgique était un pays catholique franc-parler. Quand ils voulaient protéger le catholicisme dans le cadre du nouvel Etat.
Art. 19 GecGW stipule la liberté de culte et la liberté de proclamer son opinion dans un domaine quelconque. Cela comprend à la fois l'interdiction des mesures préventives, mais aussi la possibilité d'agir contre les crimes par la suite.

Art. GecGW 20 stipule que nul ne peut être contraint de participer à certaines opérations ou certains jours de repos d'une religion.
En liaison avec le Te Deum, qui était exigé pour toutes les puissances établies de ce pays, la Cour suprême a statué que ce était plutôt étrange que personne ne culte officiel, mais juste un régal pour la vénération de la famille royale, qui a eu lieu par hasard dans une église .

Art. 21 GecGW soutient que l'État n'a pas le droit d'interférer dans la nomination ou l'installation des ministres du culte. En fait, l'obligation négative est plus large: le reste est interdit de se immiscer dans l'organisation interne de l'Eglise.

Particularités sur la relation entre l'Église et l'État en Belgique
Cette section couvre un certain nombre de dispositions spécifiques de la Constitution belge, si généralement ne se appliquent pas dans d'autres pays.

Art. 181.1 ° GecGW stipule que l'Etat doit payer les salaires et les pensions des pasteurs etc. des diverses religions. Ce ne bénéficie d'aucune religion, les religions ne le reconnus sont admissibles.
On peut se demander si ce ne est pas contraire à la séparation de l'Église et de l'État. Quand la religion suppose l'appui, ils sont explicitement ou implicitement un certain contrôle.
Récemment, il applique le même système pour les délégués des organisations morales dans l'atmosphère non-confessionnelle. Plus précisément, il se agit des libéraux.

Liberté de réunion

Ce est l'une de ces libertés classiques réglementés dans:
Art. 11 de la CEDH
Art. 21 PIDCP
Art. 26 GecGW

La Constitution garantit le droit de se réunir pacifiquement et sans armes, ainsi que l'interdiction des mesures préventives est défini ici. Rétrospectivement, cependant, on peut toujours mettre en œuvre un certain contrôle.
Art. 26, 2 ° GecGW cependant, que cette liberté ne se applique pas aux réunions en plein air. Ce sont entièrement soumis aux lois de police. Le gouvernement municipal est autorisé à déclarer que, avant une humeur de ces réunions est obligatoire. Le maire ne peut interdire, mais est autorisé à régler les modalités, telles que l'ordre de maintenance est assurée.

La liberté d'association

Art. 11 de la CEDH
Art. 22 PIDCP
Art. 27 GecGW

Une association est plus permanent que d'une réunion. Elle suppose un groupe structuré. Chaque groupe privé peut être considéré comme une association. Un type important des associations qui, souvent, ce droit est mentionné, sont les syndicats.
Encore une fois, ce droit ne peut pas être l'objet de mesures préventives en Belgique.

Pour le contenu, on distingue deux aspects.
L'individu a une liberté positive, ce est la liberté des individus de former des associations et d'adhérer à des associations.
L'individu a également une liberté négative, ce est la liberté de l'individu de se connecter de ne pas associer à une association particulière. Ce est l'interdiction du gouvernement d'exercer des pressions pour adhérer ou non à une association particulière. Ici aussi, encore une fois l'importance des syndicats.

Il ya aussi un certain nombre d'exceptions. Certaines restrictions peuvent se appliquer, à condition qu'ils remplissent les conditions prévues à l'art. 8, § 2 de la CEDH et de l'Art. 22, § 2 du PIDCP.

La protection du mariage, la famille et les enfants

Art. 12 CEDH
Art. 23, § 2 du PIDCP
Ces articles garantissent le droit de se marier.
L'art formulé ringard. 23, § 1 du PIDCP soumettre au gouvernement une obligation positive de protéger la famille.
Art. 24, § 1 du PIDCP soumettre à l'obligation positive du gouvernement pour protéger les enfants. Il était à l'origine pour protéger l'enfant. Depuis lors, il ya un traité indépendant qui garantit les droits de l'enfant, et qui ne est plus d'une protection, mais une émancipation des enfants. Art aussi. 22a GecGW han delt sur cette question, l'appelle en termes très généraux ?? le droit au respect de l'intégrité ??.

Les droits politiques

Art. 25 du PIDCP
Les droits politiques incluent l'intégralité des droits de participer aux affaires publiques, le fonctionnement de la société. Il se agit notamment du droit d'être élu.
Les droits politiques sont généralement un type qui est convaincue que les États ils peuvent réserver à leurs propres ressortissants. Dans l'UE, cependant cassé et il ya une évolution à d'autres ressortissants de l'UE donnent également des droits politiques. On parle dans ce contexte de la citoyenneté de l'UE ?? ??.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité