Examen: Je ne avais que treize

FONTE ZOOM:
Je ne avais que treize ans est l'histoire choquante de la jeune Lea Laasner qui finit dans une secte et qu'elle tombe rapidement dans les mains du gourou qui a abusé d'elle sexuellement dès l'âge de treize ans. Lea a une longue pas vraiment réaliser l'absurdité du monde dans lequel elle vit, mais il sait lui-même finit par se détacher de la toile de la secte.

Le livre

  • Titre: Je ne avais que treize
  • Titre original: Allein Gegen die Seelenfanger
  • Auteur: Lea Laasner
  • Editeur: Arena
  • Lieu et date de délivrance:
  • ISBN: 9069749564

L'histoire

L'histoire de Leah Laasner est très poignant. Laasner grandit d'abord dans une famille ordinaire en Suisse, avec une mère aimante et un père travailleur. Lentement mais sûrement, sa mère devient de plus en plus intéressés par les questions spirituelles. Elle entre en contact avec plusieurs membres d'un groupe qui ont des contacts avec Ramtha. L'esprit de Ramtha parle par l'intermédiaire Janet. Janet est avec Benno gourou celui qui dirige le groupe. La mère de Léa décide de mettre la vie de la famille tout sur la tête. Elle prend son mari à renoncer à son entreprise et de vendre tous leurs biens. La famille, père, mère, Léa et son frère, se rallient de façon permanente à la secte.

D'abord, ils sont allés vivre en Autriche, puis ils passer au Portugal, puis au Belize. Au Belize, ils finissent sur un coin de paradis, une sorte de vergers de plantation et les chevaux. Cependant, les conditions de vie de Léa sont beaucoup moins céleste. Benno, le gourou du groupe, a son oeil sur le treize ans chute Léa et fait d'elle son partenaire. Lea sexe personnelle esclave Benno sans intervention de ses parents. Le contact entre Léa et ses parents est de toute façon très fine et sont donc les autres enfants de la secte. Les contacts personnels ne sont pas encouragés, tout est axé sur la croissance spirituelle et la sexualité est perçue dans cet esprit.

Leah, qui, au départ fasciné par la secte, il devient de plus en plus difficile. Elle a horreur Benno et n'a pas de pouvoirs spirituels. Initialement, ils doutent donc eux-mêmes, mais ils seront de plus en plus compte qu'elle veut quitter la secte et surtout avec Benno. Puis elle tombe en amour avec un policier local. Avec son aide, elle a fui la secte. Au fil du temps ils vont laisser la décision au Belize et revenir à la Suisse et là pour essayer de construire une existence normale.

Mon opinion

La prémisse du livre est très intéressant. Une famille ordinaire qui devient peu à peu partie d'une secte et ainsi va jusqu'à donner leur ensemble et garder et que les parents vont même jusqu'à mettre en péril le bonheur et la sécurité de leurs enfants. Ce est ce principe qui m'a causé le livre éventuellement uitlas. Parce que la façon dont l'histoire est écrite je ai personnellement trouvé très ennuyeux. Tout reste assez plat. Je aimerais en savoir plus sur les choix faits par les parents et la façon dont ils ont regardé contre elle plus tard. Vous ne pouvez pas passer derrière. L'acte d'accusation de Léa reste plat.

Malgré toutes les choses horribles qui arrivent à ses descriptions restent plat. Peut-être ne peut pas Leah mais après ce qui est arrivé, mais pour le lecteur, il ne est pas intéressant. Les choses que vous, à mes yeux, préféreraient savoir que vous ne revenez pas. Vous vous attendriez à une énorme colère envers Benno, Janet et ses parents, surtout sa mère, mais tout ne vient pas de la peinture. Il reste encore, dans quels termes vides de sens. Peut-être ce est l'inconvénient d'une histoire vraie, racontée par la personne même. Les émotions sont si difficiles à transmettre ce qu'il reste superficielle. Ce est malheureux, peut-être avait un nègre peut faire mieux, parce que les données lui-même est valable. Mais ma quête d'une histoire convaincante sur une secte continue.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité