Hannah Arendt: VitaActiva

FONTE ZOOM:
Hannah Arendt est un philosophe du XXe siècle. Elle pensait de ses livres en particulier à propos de la philosophie politique. Elle est devenue célèbre pour son analyse du procès Eichmann. Mais elle a aussi écrit sur des sujets tels que la libre volonté, le travail et la vie, et comment les différents la vie politique d'autres secteurs de la société. Ici elle a utilisé des cadres qui étaient étrangers à ce moment-là, quand la plupart des politologues et des philosophes politiques commencent à partir d'une approche institutionnelle raisonnable. Dans 'Vita Activa' Arendt partageait les occupations humaines en trois sous-zones: le travail, le travail et l'action.

Table Des Matières

  • Travail
  • Travail
  • Au commerce
  • En savoir plus sur la philosophie

Travail

Avec le travail ils ont fourni tâches quotidiennes à effectuer par chaque personne. Ce est le travail »biologiquement déterminée. Nous faisons nourriture quotidienne prêt, faire la vaisselle et le brossage des dents. Travail, sont les petites choses que nous devons faire pour rester en vie. Rien ne est finalisé ou créé. Les opérations sont généralement courts, mais aussi le résultat de courte durée. Le travail ne se arrête jamais: quand vous avez aspiré la maison est propre. Mais après un certain temps il se accumule la poussière là-bas et vous devrez passer l'aspirateur à nouveau, de ne pas faire mieux votre maison ou vraiment construire quoi que ce soit, mais juste pour maintenir votre environnement ou votre corps de pourriture. Ce travail amène les gens à vivre plus proche comme des animaux qui ont connu, selon Arendt.

Travail

Ce encadre la nécessité biologique de l'homme à façonner la nature. Ce est l'activité «contre nature» de l'homme, ce qui nous distinguent des animaux. Au travail Arendt signifiait l'envie de l'homme à construire des choses artificielles, un monde matériel. En travaillant les gens font des choses qui sont étrangères à la nature, comme un immeuble d'appartements, mais aussi un collier. Ce monde matériel se caractérise par sa durabilité, et mou de chaque individu. À travers les murs pour construire autour de nous, nous avons fait construire un espace dans la nature: l'habitat de l'humanité. Nous marquons que la frontière entre la nature et l'humanité. Aussi l'élaboration de règles et de lois ou de l'écriture des programmes informatiques est inclus.

Où le travail est principalement destiné à satisfaire notre «animal» besoins, travailler rompt avec ce monde animal en changeant la nature de l'homme. Ce est grâce à cette distinction entre l'humanité et la nature que les sociétés peuvent se épanouir et les systèmes sociaux se poser. Travail est principalement liée à un besoin immédiat: vous pouvez même sans manger, mais la nature dicte que vous devriez manger parce que sinon vous allez mourir. Travail donne aux gens plus de liberté: architectes, travailleurs de la construction, les législateurs, ?? peut travailler plus librement et ne sont pas liés aux besoins directs de la nature. Le travail est généralement sur une personne, les affaires privées; où le travail intervient habituellement dans l'espace public où les gens se rencontrent.

Au commerce

Parce que nous incluons au travail, comme le travail, sont encore soumis à certaines exigences peuvent travailler liberté de ne pas humaine. Le travail devrait ou non pour satisfaire les besoins individuels des animaux, des maisons sont en cours de construction par exemple la nécessité pour le logement.

Dans cette communauté, l'espace social qui est créée par le travail peut agir prospérer humain réel. Cet acte est inextricablement lié à la liberté, le statut et le fait que les mesures à prendre ne est autre que lui-même à l'action. L'accord signifie la liberté. Et la liberté, ce est agir. Nous ne pouvons donc que notre liberté connu à interagir avec les autres. L'action est donc toujours un phénomène social. Les gens sont seulement libre quand ils se comportent librement. Vous ne pouvez pas être libre ?? ??, sans toi il trop usés d'être dans vos actions. Cette liberté se traduit par oser penser contre la mentalité sociale qui prévaut.

En savoir plus sur la philosophie

    • Hans Achterhuis propos néolibéralisme
    • Solipsisme: ce qui est réel et ce qui est illusion?
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité