La Cour pénale internationale: infractions

FONTE ZOOM:
L'arrestation de Mladic, le général serbe qui est tenu pour responsable de l'assassiner de 7500 musulmans dans l'enclave Sbrenica est la Cour pénale internationale à La Haye nouveau venu à être sous les projecteurs. Pour quels délits peuvent être jugés pour cette Cour pénale?

La Cour pénale internationale

Sur le plan international, la CPI: Cour pénale internationale ou Cour pénale internationale appelle.
La Cour est basée à La Haye, Pays-Bas depuis 2002.
La Cour pénale internationale ne traite que les cas
  • si le pays où le crime a été commis, ou le pays d'où le délinquant arrive, est affilié à la Cour.
  • La condition est que les États nationaux, qui ont en principe compétence refusent ou sont incapables d'enquêter sur la question ou à traiter.
  • Les crimes doivent avoir été commis après le 1er Juillet 2002.

La CPI a été fondée en 2002, après 60 pays avaient ratifié le Statut de la Cour pénale internationale. Pendant ce temps, 108 pays ont signé le Statut. La CPI ne est pas partie de l'Organisation des Nations Unies, mais il fonctionne ici ensemble.
Dans la Cour des 18 juges de différentes nationalités travaillant.

La Cour internationale est un tribunal pour juger les personnes soupçonnées de:

Génocide

Génocide, le crime d'extermination systématique et délibérée d'un groupe ethnique, ou une partie de celui-ci. Le génocide est une forme extraordinaire et massive d'exécutions extrajudiciaires ou démocide.

Crimes contre l'humanité

Définition
"Un quelconque des actes ci-après commis dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque:
  • assassiner
  • extermination
  • esclavage
  • déportation ou le transfert forcé de population
  • Emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international;
  • torture
  • le viol, l'esclavage sexuel, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable
  • poursuite
  • disparition forcée de personnes
  • le crime d'apartheid;
  • autres actes inhumains de caractère analogue intentionnellement de grandes souffrances ou des dommages substantiels à l'organisme, causent à la santé mentale ou physique.

Crimes de guerre

La définition générale selon
«Violation grave de la Convention de Genève du 12 Août 1949»:
  • Homicide intentionnel
  • La torture ou les traitements inhumains, y compris les expériences biologiques
  • Fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou des blessures graves à l'intégrité physique ou à la santé
  • Destruction et l'appropriation de biens, non justifiées par des nécessités militaires et exécutées de façon illicite et arbitraire
  • Prisonnier de guerre ou d'autres personnes protégées se engager à servir dans les forces armées de la Puissance ennemie
  • Un prisonnier de guerre ou une personne protégée priver intentionnellement les droits à un procès équitable et régulier
  • Expulsion ou la détention illégale ou -verplaatsing
  • La prise d'otages
  • De diriger intentionnellement des attaques contre la population civile en tant que telle ou contre des civils qui ne participent pas directement aux hostilités
  • De diriger intentionnellement des attaques contre des biens de caractère civil, ce est-objets qui ne sont pas des objectifs militaires
  • Diriger intentionnellement des attaques contre le personnel, les installations, le matériel, les unités ou les véhicules employés dans une assistance ou maintien de la paix mission humanitaire
  • Lancer une attaque délibérée en sachant qu'une telle attaque accidentelle perte de vie ou blessures aux personnes civiles ou des biens de caractère civil ou des dommages étendus, durables et graves à la nature fera
  • Attaquer ou de bombarder des villes, villages, habitations ou bâtiments qui ne sont pas défendus et qui ne sont pas des objectifs militaires
  • Tuer ou de blesser un combattant qui, ayant déposé les armes et se rendent sans condition
  • La mauvaise utilisation d'un pavillon parlementaire, du drapeau ou les insignes militaires et l'uniforme de l'ennemi ou de l'Organisation des Nations Unies, et les emblèmes des Conventions de Genève, entraînant la mort ou des blessures graves
  • Le transfert, directement ou indirectement, par la Puissance occupante d'une partie de sa propre population civile dans le territoire qu'elle occupe, ou la déportation ou le transfert de tout ou partie de la population du territoire occupé à l'intérieur ou hors de ce territoire
  • De diriger intentionnellement des attaques contre des bâtiments consacrés à la religion, l'éducation, l'art, la science ou des fins de bienfaisance, les monuments historiques, les hôpitaux et les lieux où des malades et des blessés sont rassemblés, pour autant qu'ils ne sont pas des objectifs militaires
  • De soumettre des personnes au pouvoir d'un parti sont à une mutilation physique ou à des expériences médicales ou scientifiques, dont la nature ne peut être justifiée par le traitement médical, dentaire ou hospitalier de la personne et peut causer la mort de personnes ou sérieusement menacés mise de la santé de cette personne
  • Tuer ou de blesser des individus appartenant à la nation ou une armée hostile Treacherous;
  • Déclarant que aucune pitié ne sera accordée
  • La destruction ou la saisie des biens de l'ennemi
  • Forcer les ressortissants de la partie adverse à prendre part aux activités de la guerre contre leur propre pays, même se ils étaient employés par le belligérant avant le début de la guerre
  • Le pillage d'une ville ou localité, même lorsque la place est prise d'assaut utiliser du poison ou des armes empoisonnées;
  • l'utilisation de gaz asphyxiants, toxiques ou d'autres gaz ainsi que tous liquides, matières analogues ou des dispositifs
  • Utilisation de balles qui se épanouissent facilement dans le corps humain
  • Utilisation d'armes, projectiles, matières et méthodes de guerre qui causent des maux superflus ou des souffrances inutiles ou qui violent le droit international des conflits armés
  • Les atteintes à la dignité des personnes, notamment les traitements humiliants et dégradants, le viol, l'esclavage sexuel, la prostitution forcée, la grossesse forcée, telle que définie à l'article 7, paragraphe 2, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle aussi un violation grave des Conventions de Genève est.
  • Utilisation de boucliers humains
  • La famine et en empêchant intentionnellement fournitures de secours pour la survie
  • La conscription ou à l'enrôlement d'enfants de moins de quinze ans dans les forces armées nationales ou de les faire participer activement à des hostilités
  • Atteintes à la vie et par personne, en particulier de toute façon de assassiner, mutilations, les traitements cruels et la torture
  • Les atteintes à la dignité des personnes, notamment les traitements humiliants et dégradants;
  • la prise d'otages;
  • Exécutions effectuées sans un jugement préalable, rendu par un tribunal légalement assemblé que toutes les garanties judiciaires qui sont généralement reconnues comme indispensables.
  • Les autres violations graves des lois et coutumes applicables aux conflits armés ne présentant pas un caractère international cependant.

L'article 8 a été étendue sur les conflits de caractère non international, mais encore tomber sous les crimes de guerre.

Article 7 et 8 sont traduits par l'auteur de cet article et présentés simplifié pour une meilleure compréhension et la lisibilité. Pour l'interprétation correcte renvoie aux articles 7 et 8 du Statut de Rome.
Les listes sont longues et il est tout à fait exactement ce qui est un crime.
Les procédures de la CPI commencent mise en accusation de personnes et / ou de puissance.

La position particulière des Etats-Unis

Les Etats-Unis sous le président Bill Clinton a signé le Statut de Rome en 1998, mais le président George W. Bush n'a jamais ratifié le Statut de Rome
Sous la présidence de Barack Obama, les Américains ont commencé à se positionner comme «agissant».
GW Bush avait peur que les citoyens des Etats-Unis avec leur guerre relèveraient les crimes du Statut pour attaquer et chargés de la Cour et pourraient être punis. .
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité