La plus grande erreur: Rejet sommaire pour avoir insulté possible, même chez les femmes enceintes

FONTE ZOOM:
Soyez prudent lorsque vous sauter aux licenciements: Seulement dans les cas où le maintien dans l'emploi des salariés serait licenciement abusif sans préavis pendant la grossesse est possible. La résolution de la Cour administrative de Bavière suivante en date du 29 Février 2012, réf. 12 C 12264 montre clairement. Le rejet sommaire d'une femme enceinte ne est possible que pour les infractions très graves.

Etude de cas: rejet sommaire d'une femme enceinte

La salariée enceinte a commenté sur son compte Facebook privé négative sur un client, dans laquelle il a été utilisé sur leur entreprise. Le commentaire était visible à leurs amis.

Néanmoins, le message à la clientèle diffamé reçu quelques heures plus tard sur les raisons de la cour a jugé que l'administration Ansbach l'employé ne avait pas été en mesure d'assumer que le commentaire Facebook ne entre pas dans le public. Une autre relation de travail ne est pas raisonnable pour votre employeur en raison d'abus de confiance et la résiliation ainsi légalement.

Résumé licenciement dans les cas graves

L'employé a interjeté appel devant la Cour administrative de la Bavière un recours contre ce jugement et obtenu le droit: Un licenciement sommaire pendant la grossesse ne est possible que dans les cas les plus graves.

Votre employeur est une entreprise digne de confiance qui pourrait utiliser dans un autre client de l'entreprise leurs travailleurs bien. Le commentaire Facebook a également été ne se pose que de la relation contractuelle privée avec la compagnie de téléphone et les ont donc pas directement liée à la relation d'affaires. Le droit à la liberté d'expression serait juste saisir encore là.

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité