La Réforme dans les Pays-Bas

FONTE ZOOM:
La Réforme peut être appelé le développement historique le plus important aux Pays-Bas du 16ème siècle. Il a conduit à la rébellion hollandaise et la rupture éventuelle des Pays-Bas en 1830. Souvent, la Réforme est considérée comme une affaire purement néerlandaise, puisque le protestantisme a finalement réglé il. Dans le tableau ci-dessous Je veux faire un ajout à cette image dominante.

La Réforme dans les Pays-Bas

La Réforme dans l'Empire allemand
Le début de la Réforme en Europe est généralement marquée à l'année 1517, lorsque le moine augustin Martin Luther critiqué l'Église catholique romaine exprimée en 95 thèses, dont il cloué à la porte de l'église du château de Wittenberg. Ce qui a suivi était un débat intense au sein de l'Eglise, qui se est terminée dans une excommunication de Luther en 1520, comme un moyen de dissuasion à d'autres critiques.

Cependant, l'excommunication de Luther ne était pas la fin de la critique de l'Eglise, mais plutôt le début d'une nouvelle dénomination de l'Empire allemand sous les écrits de Luther ?? Le libertate Christiana ?? . Dans ce document, il a plaidé pour une expérience plus personnelle de la foi et de diffuser cette idée parmi de larges couches de la population dans les années 1521/1522, il traduit la Bible en allemand vernaculaire.

La Bible luthérienne a eu des effets secondaires imprévus pour l'unité linguistique de la plaine de l'Allemagne du Nord, se étend de la Prusse orientale Konigsberg au sud de Dunkerque flamande. La Bible allemande Haut supplanté savoir les dialectes bas allemands de la région en faveur de celui-ci ?? civilisée ?? Haut-allemand. Cela rend la langue néerlandaise sera désormais va se développer séparément, car le luthéranisme ne avait aucune influence ici.

L'appel de Luther pour trouver la foi dans la source elle-même, à savoir la Bible, cependant, signifiait qu'il n'y avait plus de divisions, non seulement de l'Eglise catholique romaine, mais aussi de sa propre Eglise luthérienne ?? ??. Alors que dans le Reich, il ?? protestantisme ?? sont capables de se propager rapidement, il a été gravement persécutée dans le Pays-Bas. En 1523 Anvers étaient deux moines sans ménagement brûlés en raison de la propagation de la doctrine luthérienne ?? ??.

Les anabaptistes

La ville est wederdoperse
Malgré le climat de grave persécution encore développé là les germes du protestantisme parmi la population. Le premier mouvement, qui a obtenu un terrain solide dans les Pays-Bas ont été appelés. ?? ?? Anabaptistes. Un boulanger Haarlem nommé Jan Matthijs, fut le premier ministre, qui a réussi à partir de 1531 pour fonder quelques petites municipalités dans le comté de Hollande. Ces municipalités avaient une répression assez sévère par l'existence clandestine.

En 1533, les anabaptistes allemands ont réussi à transformer la ville occidentale de Munster Faalse obtenir mains, création d'un centre du pouvoir se pose anabaptiste. Jan Matthijs montré leur un de ses disciples les plus fidèles, le Leidener Jan Beukelsz, Voyage Munster pour évaluer la situation. Rapports Beukelsz déplacé Matthijs se est engagé en 1534 à tirer sans danger pour Munster anabaptistes. Une fois arrivé à Munster a pris Jan Matthijs bientôt la direction de la ville et l'a transformé en une véritable théocratie. Matthijs était un orateur doué et la population était sous son charme.

Ce charme était rompu quand il a conduit hors de la ville à Pâques 1534 pour briser le siège de la ville par l'évêque déchu personnellement à croire qu'il avait le don de prophétie. Cependant, il a été tué ignominieusement. Après la mort de Matthijs Beukelsz a pris la barre et resserré le régime de la ville. Il a pris la défense de la professionnelle de la ville à portée de main, mais il a conduit l'illusion religieuse en haut et à gauche, même leur roi. Lorsque Munster en 1535 est tombé à travers la trahison, lui et ses complices ont été brutalement puni par la torture à mort suivie. Les corps sans vie ont été suspendus dans des cages à Saint-Lambert.

L'activité anabaptiste aux Pays-Bas
Munster était en 1533/1534 non seulement un havre de anabaptistes de toutes les directions, mais aussi le siège de nombreuses actions de anabaptistes de prendre le contrôle d'ailleurs la suite du coup à Munster. En 1534, par exemple, les anabaptistes à Amsterdam essayé de prendre en charge le municipal en occupant la mairie par surprise. Cependant, ils pourraient garder une seule journée occupée.

Cependant, les anabaptistes étaient les plus forts dans le nord des Pays-Bas, en particulier dans la Frise, Groningue et voisin Frise orientale. Déjà en 1530 était dans le plat livres mentionnent d'activité anabaptiste en Frise. En 1535, Jan van Geel, en provenance de Deventer, de Munster en Frise pour mener l'opposition anabaptiste la persécution brutale du gouverneur de Schenck Toutenburg.

A Pâques 1535 a été essayé d'occuper certains monastères en Frise et de Groningue. Les monastères ne étaient pas seules bases de l'Église catholique romaine, mais les bâtiments en pierre étaient aussi de véritables forteresses. En Frise réussi Jan van Geel avec quelques centaines de partisans Monastère ?? Bloemkamp ?? près de Bolsward occuper. À Groningen, cependant, n'a pas action planifiée lamentablement simultanée.

L'occupation de Bloemkamp ?? ?? passé l'ensemble de la Frise dans la tourmente, mais le gouverneur a répondu très rapidement et efficacement. Le monastère a été bientôt entouré d'un contingent de soldats avec des fusils pour prévenir la propagation de l'insurrection. Il y avait même une mobilisation générale en Frise proclamé pour assiéger le monastère. Après le monastère en ruines d'avoir tiré, il a été pris d'assaut et tous les anabaptistes ont été mis à mort.

Les Mennonites et les Amish
Le mouvement anabaptiste languissait après la chute du Munster. Le Bruges David Joris a pris sous son leadership charismatique pour une deuxième petite renaissance, mais il jura alors que la violence résolument. Ainsi, il a réalisé une rupture historique avec l'anabaptisme militant, qui a prévalu dans les premiers jours. Il a vécu de 1539 à 1544 à Anvers, mais après cette période, il a finalement Bâle.

Dans le sillage de la Joris flamande suivi la paisible frison Menno Simonsz Baptiste, qui avait fondé en particulier dans les municipalités Friesland. Simonsz avait la foi anabaptiste non seulement fait une foi extrêmement paisible, mais même un franc-parler convictions pacifistes. Ses croyances étaient répandues dans les milieux anabaptistes et ses partisans se appellent jusqu'à aujourd'hui ?? ?? mennonites.

L'influence de Menno Simonsz ne se limitait pas aux Pays-Bas, mais aussi très loin au-delà de l'influence atteindre. Il a voyagé sur la terre et la mer pour prêcher dans les petites communautés mennonites, la plaine de l'Allemagne du Nord dispersées de Groningue à la Prusse orientale. En dehors des Pays-Bas, il a réussi principalement dans l'ordre dans la Rhénanie-Palatinat et de l'Alsace faire sa marque sur les congrégations anabaptistes.

Dirigée par Jacob Amman déchira en 1693 en Alsace un groupe de mennonites elle-même, parce qu'elle a approuvé le Mennonite Dordrecht Confession de 1632. Une fois aux Pays-Bas qu'ils étaient de l'Amérique du Nord de l'Anglais William Penn colon début du 18ème siècle l'invitation à se établir comme agriculteurs dans la colonie, il a fondé Pennsylvanie. Leurs descendants actuels sont maintenant appelés Amish ?? ?? à Jacob Amman, qui les a conduit à l'Amérique.

Les mennonites se en alla avec plusieurs milliers en Amérique, mais aujourd'hui, ils sont seuls en Pennsylvanie une communauté avec plus de 150 000 âmes. Ils sont ultra-conservateur et de maintenir la technologie et le mode de vie de l'ordre de 1700. Ils restent liés à Néerlandais bas allemand Plautdietsch ?? ?? la foi, aussi ?? Pennsylvanie néerlandais ?? mentionné. Ce est leur langue maternelle et la langue dans laquelle leur Bible est enregistrée.

Le réformée

La deuxième vague protestante
Dans la seconde moitié du 16ème siècle nous montre une tierce majeure flux protestante de lui, à savoir le calvinisme, qui, cependant, la propagation du sud des Pays-Bas. Ce ne est pas surprenant, car
Le réformateur radical Jean Calvin dans le nord de Noyon français, qui se trouvait à la frontière sud des Pays-Bas. Il a jeté les bases d'une forte predeterministisch le protestantisme; Calvinisme.

Calvin est connu du monde 1533/1534 jusqu'à la Réforme. En 1536, il était sur son chemin vers les protestants pour visite sécuritaire Strasbourg à Genève, en Suisse, où la Réforme a été introduit dans la même année. Il a été immédiatement englouti dans le travail de réformer la stature locale avec réformateurs locaux. Il se développa chez les protestants vers une longue lutte que Calvin a finalement remporté en 1555.

Calvin a dit dans ses années de Genève de nombreux écrits, dans laquelle il expliquait ses idées sur la société protestante idéale. Ici, il a poursuivi une législation complète, qui comprenait à la fois la vie religieuse et la vie sociale. Cependant, il a attiré valeur particulière sur une croyance stricte, basée sur les attitudes réformées, qui devraient être pratiquées par l'ensemble des citoyens de la ville.

Le premier pasteur calviniste aux Pays-Bas était Guy de Brès, qui est venu de la capitale Mons Hainaut. Il est aussi appelé ?? le réformateur des Pays-Bas ?? mentionné. Après avoir été apprenti à Calvin, il a commencé à prêcher dans les Pays-Bas du Sud et en 1559 il est devenu pasteur de l'église protestante à Tournai. Il avait tant d'autorité qu'il même par Guillaume d'Orange a été consulté.

En 1561 De Bres a écrit son "Confession la foy" qui a été traduite en néerlandais en 1562 bientôt "Le credo hollandais», qui a eu une grande influence sur les églises réformées des Pays-Bas. En 1561, il a jeté ce travail sur le mur du château Tournai comme offrandes symboliques à Philippe II. En vain, car il a été mis à mort en 1567 à Valenciennes avec d'autres protestants pour hérésie.

Le flash dans la casserole
L'exécution de De Bres a eu lieu dans la vague de répression dans les Pays-Bas après l'iconoclasme en 1566. En cette année détruite protestants radicaux dans le Sud Steenvoordestraat flamande acte des sculptures et les peintures des églises catholiques. Ce zèle protestante a une réaction en chaîne d'actions similaires déclenchée et a trouvé des imitateurs à travers les Pays-Bas, la Flandre profonde à Groningen.

La vague subséquente de la répression contre les manifestants a conduit les protestants radicaux en exil en Angleterre et la Frise orientale, où ils se sont unis dans les sociétés rebelles, qui se appelle mendiants. Le mot Geus a été utilisé en 1566 mépris pour indiquer le Compromis des Nobles, qui régente une pétition offert pour adoucir la répression des protestants.

Le 1er Avril 1572, les Gueux réussi en mer, aussi appelé Beggars, ont réussi à occuper pendant un voyage de recherche de nourriture de la ville fortifiée de Den Briel, à l'embouchure de la rivière. Cela a provoqué une réaction en chaîne parmi les Hollande et de Zélande, qui étaient libres de l'autorité centrale à Bruxelles et a promis fidélité à leur gouverneur, le prince Guillaume d'Orange. Le protestantisme se est ainsi établi aux Pays-Bas.

La chute de Den Briel annonçait un tournant dans la lutte contre les politiques centralisatrices du roi d'Espagne Philippe II et la persécution des protestants. Les XVII Provinces étaient en grande partie libre de l'autorité réelle de Philippe II, mais aussi créé un vide de pouvoir. Les États généraux est donc venu en 1576 à Gand ensemble pour rétablir l'ordre dans le pays ravagé par le chaos et l'anarchie, résultant dans la Pacification de Gand ?? ??.

La Pacification de Gand, cependant, n'a pas apporté la paix et l'ordre désiré, et pas du tout la tolérance religieuse, qui Guillaume d'Orange a préconisé avec tant de ferveur. Protestants ont vu leur chance de conduire par le protestantisme et de poursuivre les catholiques romains. Ainsi naquit à Gand pour la période 1578-1584 une république calviniste ville avec une véritable université, entièrement le long des lignes de Calvin à Genève.

Recentrer sur Hollande
Après l'assassinat de Guillaume d'Orange en 1584 la rébellion semblait à la dérive de succomber aux capacités militaires du général espagnol Alexandre Farnèse. Surtout la chute du plus grand port d'Anvers en 1585 était un coup majeur. Le maire d'Anvers était alors le Bruxellois Philippe Marnix van Sint Aldegonde, confident de Guillaume d'Orange et probablement le poète de l'hymne national.

Le duc de Parme capturé presque toutes les régions des Pays-Bas à l'exception de la Hollande, de Zélande et de Frise. Avec l'arrivée du prince Maurits comme gouverneur des provinces rebelles en 1588 semblait à inverser la tendance, cependant. Lorsque l'Armada espagnole était par les Anglais avec l'aide des Hollandais défait la Manche et dix ans plus tard la conquête des provinces de l'Est des Pays-Bas a été complété par Maurice.

Il est apparu en 1600 à partir d'une dichotomie dans les Pays-Bas. Nord des grands fleuves faisait partie à majorité protestante, qui devint plus tard la République des États-Bas serait appelé, et au sud de la partie catholique romaine qui est resté sous l'autorité du roi. Néanmoins, ils sont restés depuis longtemps pour un appareil réparé sous la forme de Lion Belgique.

La trêve de douze ans
La trêve de Douze Ans a apporté la paix relative dans le déchirée par la guerre Pays-Bas. Ce était relativement calme, parce que dans le Nord des Pays-Bas dès les querelles religieuses ont éclaté entre différentes dénominations protestantes dans le Nord des Pays-Bas. Ce différend a abouti à une bataille à la faculté de théologie de la nouvelle Université de Leiden, qui a été fondée en 1575 par Guillaume d'Orange.

Les conflits religieux centré entre deux professeurs à l'Université de Leiden, à savoir Jacob Harmensz et en français Gomaire. En 1603, il était encore jugé approprié par Harmensz Gomaire pour un rendez-vous à l'Université de Leiden, mais bientôt ils sont venus pour faire face à l'autre que les hommes, respectivement modérés ?? ?? et strictement ?? ??.

Jacob Harmensz est né en 1559 en Hollande Oudewater. Il était l'un des premiers étudiants de l'Université de Leiden en 1575. Après avoir terminé ses études, il devient pasteur en 1587 à Amsterdam. Il est venu après sa nomination comme professeur debout devant le professeur flamande Gomaire français, né en 1563 à Bruges. Gomaire découle d'un environnement protestante orthodoxe et militant typique en Flandre à l'époque.

L'orthodoxie de Gomaire ?? probablement aussi sortit de son expérience comme un exil. Il a fui en 1578 avec ses parents en raison de la persécution dans le Palatinat, puis à Francfort, où un grand rassemblement des exilés protestants néerlandais avait atterri. Après avoir étudié dans plusieurs universités en Europe, de 1587 à 1593 il était pasteur de l'église protestante néerlandaise à Francfort.

Le Synode de Dordrecht
La querelle entre Arminius et Gomarus pris pendant la Trêve proportions sociétales les douze ans de. Leiden était encore gouverneur du Prince Maurits intervention militaire en érigeant une forteresse pour protéger la mairie contre les factions belligérantes. Les conflits religieux menacé de déchirer la société du début de la République, et il a donc été décidé de tenir une réunion d'église nationale.

En 1618, les États généraux appelé ?? synode de Dordrecht ?? convoquée pour examiner les questions religieuses qui ont été soulevées au cours des années précédentes. Gomarus avait entre-temps retiré du champ de bataille religieuse sous le vent de Middelburg et enfin à l'Université de Groningen. Il il a occupé un poste de professeur hébreu de 1618 jusqu'à sa mort en 1641.

Pendant ce temps Gomarus at-il quitté son influence après son élève Johann Bogermann. Bogermann est né en 1570 dans le fils de la Frise orientale Uplewert d'un pasteur local. Il est diplômé en 1591 à l'université de la Frise à Franeker, puis dans plusieurs universités européennes. Il était de 1599 successivement ministre dans les villes de la Frise Sneek, Enkhuizen et Leeuwarden. Il est devenu en 1636 professeur à Franeker.

Le révérend et néerlandais standard
Le Synode de Dordrecht a abouti à la décision de la première traduction anglaise de la Bible. Cette Bible a été fourni par deux Frisons trois Flamands et un Hollandais. Ce était en vigueur les langues régionales dans les Pays-Bas proviennent d'une orthographe et la grammaire, qui a été enregistré en 1628 dans le 'des résolutions. Cette traduction de la Bible ainsi conduit à la formulation d'une norme qui Néerlandais travailler jusqu'à aujourd'hui.

Non seulement le Rev. laissé sa marque sur la langue néerlandaise, mais aussi à la richesse néerlandaise de sorts. Beaucoup d'expressions et dictons, que nous connaissons maintenant directement à partir de la traduction néerlandaise de la Bible, tels que la pierre d'achoppement ?? ??, ?? arrêter entre deux opinions ?? et ne laissez pas bon spectacle ?? ??. Il a également causé un impact du vocabulaire néerlandais sud que les résidants du Nord.

Les livres de la Bible ont été traduits par deux Sud et du Nord néerlandaise. L'Ancien Testament a été traduit par deux Flamands et une Frise orientale, tandis que le Nouveau Testament ont été transférés en néerlandais par un Fleming, un Néerlandais et un frison. Ils sont tous réunis à l'Université de Leiden à travailler 1626-1637 en utilisant les riches Université de Leiden dans la traduction.

En 1637, la soi-disant États Bible ?? ?? rempli et ne était donc pas seulement jeté les bases religieuse pour alors la République mais aussi néerlandais contemporain. Ce était un mélange de presque tous les dialectes néerlandais de l'époque, mais avec beaucoup d'influence néerlandaise aux Pays-Bas du Sud, qui a été considéré comme très solennelle et civilisé. Surtout, il était donc tout un projet-néerlandais.

Conclusion

La Réforme a été la première en Allemagne avant que le frappeur se propager aux Pays-Bas. Le fait que la Bible de Luther était son troupeau dans le nord de l'Allemagne, mais pas aux Pays-Bas a long terme est assuré que l'unité de la région du Nord en langue allemande a été brisée et que la langue néerlandaise commencerait à se développer indépendamment.

Protestants installés initialement principalement dans les zones frontalières, comme la Frise orientale et de Münster, où l'autorité du monarque était faible. Les anabaptistes étaient reconnaissants pour ce en soutenant les uns les autres sur les deux côtés de la frontière. Anabaptistes néerlandais est allé à Munster Munster et de là est allé à l'influence des Pays-Bas septentrionaux.

Les anabaptistes ont été sévèrement persécutés, faisant de cette première vague du protestantisme aux Pays-Bas avait pas pied. Pourtant anabaptistes néerlandais pratiqué une grande influence sur congrégations anabaptistes travers le Reich allemand. David Joris et Menno Simonsz fait de la foi anabaptiste une foi paisible et ont été largement imités.

Calvinisme a été le premier dans le Sud de l'implanter Pays-Bas. Le credo de Guy de Brès et l'iconoclasme tous commencé dans l'extrême sud de l'ancienne Pays-Bas. Seulement pendant la révolte hollandaise contre Philippe II de gravité déplacé Flandre en Hollande, en particulier par la chute de Den Briel en 1572.

Malgré l'expulsion du calvinisme en Flandre, les calvinistes flamands restait un chef de file dans les Pays-Bas, la querelle entre Arminius et Gomarus témoigné à l'Université de Leiden. L'influence culturelle la plus durable qu'ils avaient dans la composition de la Bible, qui la fondation linguistique pierre posée pour la grammaire de notre langue.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité