Le BOPZ: le statut juridique externe de la personne concernée

FONTE ZOOM:
Sur la base de la constitution a un droit de protéger sa vie privée. Cela signifie que quelqu'un ne peut pas simplement être privé de sa liberté. Cependant, la Constitution stipule que peut être privé sur la base d'une loi ou une personne légalement sa liberté. Alors quelqu'un peut-il contre son sera repris dans un hôpital psychiatrique. Cet article est vrijheidsbenemingen fondée sur la loi sur l'admission spéciale dans les hôpitaux psychiatriques.

Introduction

En 1994, la loi sur l'admission spéciale dans les hôpitaux psychiatriques est entrée en vigueur aux Pays-Bas. Ce est une loi particulièrement administrative et permet l'enregistrement d'une personne en dehors de sa volonté que possible. Les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent être forcés à travers cette loi dans un hôpital psychiatrique. La loi à traiter les procédures d'enregistrement différentes, mais l'attention est également accordée au statut juridique du détenu dans un établissement. Ce statut peut être classé en deux types: statut juridique externe et interne. Dans cet article je vais seulement faire face à la situation juridique externe, dans un article ultérieur, je discute la position interne.

La juridique externe

Lorsque le juridique externe examine les possibilités qui se offrent à une personne forcée à inclure dans un hôpital psychiatrique. Il est institué également examiné rester dans cet hôpital. Ci-dessous je vais discuter de l'autorisation provisoire, autorisation conditionnelle et de la détention.

L'autorisation provisoire
Si le premier BOPZ demande l'autorisation provisoire au statut juridique externe du patient. Sur la base de cette autorisation de la cour, une personne peut être admise contre sa volonté, à la demande du procureur. Art. 2 paragraphe 2 et 3 BOPZ mentionnés motifs qui doivent être remplies avant qu'une personne puisse être admise contre sa volonté. Tout d'abord, il doit y avoir un trouble de l'insensé. Ce trouble devrait constituer un danger pour le patient ou son environnement. Le danger doit être évitée que par un enregistrement dans une clinique. En outre, l'individu ne doit pas être disposé à mettre sur une base volontaire, il doit y avoir une question de l'admission obligatoire.

Ou d'un trouble de la capacité mentale est présente chez une personne ne peut être évaluée par un psychiatre. Ce psychiatre volonté du juge sont vu confier la tâche d'enquêter sur la personne en question. L'étude devrait montrer se il ya effectivement un trouble, comme un trouble de la personnalité. Rappelez-vous, le juge déterminera se il ya effectivement un trouble ou non. Seul le tribunal peut condamner à savoir le suspect. En outre, il doit y avoir un danger pour l'individu et / ou son environnement. Il convient de noter que ce est la présence d'une relation causale entre la distorsion et le danger. Le danger doit donc avoir été causé par le trouble. La gêne est insuffisante pour causer un danger. Si il n'y aura pas de troisième solution, le patient ne peut être mieux ?? ?? par un enregistrement dans une clinique, et pas d'une autre manière. Cela signifie que l'enregistrement d'un dernier recours devrait être un dernier recours. Si ce est le cas, en premier lieu déterminé par un psychiatre. Enfin, le soigna ne devrait pas être prêt à être inclus dans une clinique. La mesure provisoire ne peut pas être appliquée, car, en principe, pour quelqu'un qui veut se vérifier volontairement. Yat-il une préparation et la volonté, alors la loi sur l'Accord traitement médical se applique et non la BOPZ.

Le juge fondera son jugement sur l'admission obligatoire d'un certificat médical. Dans cette déclaration, les conditions décrites ci-dessus sont enregistrés et évalués par un psychiatre. De la déclaration doit alors prouver qu'il ya effectivement il ya un trouble qui présente un danger. Le psychiatre qui prépare la déclaration elle-même ne doit pas contribuer au traitement du patient, Art. 5 BOPZ. La déclaration doit indiquer l'état actuel du patient et ne devrait pas être trop vieux.

Une demande d'admission obligatoire peut être fait par plusieurs personnes énumérées à l'article. 4 BOPZ. Cette demande doit être présentée au procureur de la cour avec les bonnes compétences. Ce est la juridiction visée à l'art. 7 BOPZ. Les candidats peuvent inclure le conjoint, les parents, de parents adultes, tuteur, gardien ou tuteur de la personne concernée. Cette demande doit être présenté un certificat médical que le nom ci-dessus. Donc, maintenant vient la demande au procureur. Cette personne peut soumettre la demande à la cour, mais il ne est pas obligé de le faire, conformément à l'art. 6 BOPZ.

Le processus judiciaire commence après l'application à la cour est reçu. Le juge doit maintenant d'abord entendre la personne, art. 8 BOPZ. En outre, le tribunal peut, si possible, laissez les informer mentionné par plusieurs personnes au paragraphe 4. Il se agit notamment des candidats à l'autorisation provisoire et le praticien du patient. Si le tribunal estime que toutes les conditions d'admission obligatoire sont remplies, il émettra une autorisation provisoire pour une période de six mois. Appel contre cette décision ne est pas possible.

Autorisation conditionnelle
En plus de l'autorisation provisoire, le BOPZ fournit également une autorisation conditionnelle. L'autorisation conditionnelle est régie par les articles 14a à 14g BOPZ. Avec cette autorisation, la personne ne est pas admis à une clinique, mais cela peut être fait si la personne allait mal lorsque l'autorisation expire. Cette autorisation sont souvent également attaché conditions. Avant une autorisation conditionnelle peut être délivré est soumise aux conditions ci-dessus: trouble mental, le danger, la causalité et aucune volonté de l'enregistrement. Lorsque le risque se produit lors de l'autorisation ou si les conditions ne sont pas remplies, le patient sera enregistrée.

Également dans ce type d'autorisation doit être joint un certificat médical d'un psychiatre à la demande. En outre, un plan de traitement doit être établi et adressé à la cour, Art. 14b BOPZ. Dans ce plan, par exemple, sont les conditions dans lesquelles la personne doit satisfaire pour être inclus. Il indiquera également quel hôpital décision du parti comme il se trompe. Le juge détermine finalement les conditions à mettre en œuvre. L'autorisation a une durée de six mois et peut être prolongée, conformément à l'art. 14c BOPZ. L'autorisation conditionnelle peut être converti en une autorisation temporaire dans les cas d'art. 14d BOPZ.

Détention
La détention est une mesure d'urgence qui peut être invoqué par le maire. Dans BOPZ l'IBS réglementé par les articles 20 à 31. Art. 20 paragraphe 2 BOPZ nous trouvons les motifs sur lesquels le maire peut mettre quelqu'un en garde à vue. Ce sont les mêmes raisons que pour l'autorisation provisoire. Ainsi, il doit y avoir danger, il doit y avoir un trouble mental, il doit y avoir un lien de causalité, et aucune volonté d'admission volontaire. Encore une fois, un certificat médical doit être établi, mais ce temps peut également être fait par un médecin généraliste. Le cours préféré est d'être un psychiatre. Le maire peut déléguer son autorité à un conseiller qui, cette personne peut également ordonner une IBS.

Pas plus tard que le lendemain de l'IBS doit en informer le maire, le procureur et lui remettre le certificat médical. L'IBS n'a pas de longueur maximale de temps, mais devrait en principe pas durer trop longtemps. Le procureur peut désormais déposer une demande de confirmation de l'IBS à la cour, mais pas toujours. Dans les trois jours, le tribunal a reçu une demande de décider. La procédure est presque identique à celui d'une demande d'autorisation provisoire. L'IBS est basée sur l'explication du bien-fondé par le juge ne durent pas plus de trois semaines.

Est d'avis que le maire utilisé illégalement son pouvoir pour IBS, les personnes impliquées, sur la base de l'art. 28 dommages BOPZ. Cela se produit surtout quand le maire a organisé fin un avocat pour le patient. La personne concernée recevra un supplément journalier.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité