Le mot de l'année 2010: Pas d'alternative vaincu Wutbürger

FONTE ZOOM:
Le mot de l'année 2010 ont été sélectionnés parmi plus de 1200 propositions. La décision a été prise cette année sur le mot «alternative», qui a été appliqué par notre chancelière Angela Merkel en termes d'aide à la Grèce.

La chancelière Merkel se est apparemment inventé le mot de l'année 2010. Des «alternative» dit-elle dans le contexte de l'aide pour la Grèce. Bien sûr, Merkel ne se attendait pas son mot création, une fois de plus pour gagner une élection et probablement à l'origine du mot «alternative» spontanément dans la course pour aider débats Grèce.

Alternative fait la course pour mot de l'année 2010
Néanmoins, il a été entendu, a annoncé un message et déposé à l'élection du mot de l'année 2010. "Pas d'alternative" mais ne avait aucune mauvaise concurrence, car sur la liste étaient aussi des mots comme «Wutbürger" que la ponctuation de la colère dans la population à diverses décisions politiques. Dans la course était aussi le mot «irréversible», qui était de 21 frappante dans le contexte de Stuttgart.

Le mot de l'année 2010 - pour la vingtième fois
Dans l'élection de cette année pour mot de l'année a été associée à un anniversaire. Depuis 1991, l'élection au mot tabou de plus de mille propositions à soumettre par les citoyens dans toute l'Allemagne a lieu. Le mot de la "alternative" année 2010 donc est aussi le mot tabou auparavant couronnée XXe. A l'origine de l'élection par la Société pour la langue allemande depuis 1994 a eu lieu, cependant, le jury fonctionne indépendamment.

L'initiateur de l'élection au mot tabou, Horst Dieter Schlosser, assis chaque année dans un cercle changer de visages familiers dans le domaine de la littérature et forme la tête du jury. Cette année, entre autres choses, le critique littéraire Hellmuth Karasek a été membre du jury.

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité