Les états financiers d'une entreprise

FONTE ZOOM:
Chaque entreprise en Belgique est nécessaire de tenir des registres, et ce depuis la loi comptable de 1975. Pour cela, la règle du chaos était: seules les autorités fiscales maintenus encore un peu d'œil. Depuis 1999 sont les principales dispositions de la mise en œuvre du Code des sociétés. Ici vous trouverez un aperçu des principales dispositions.

Les états financiers généraux:

Les états financiers comprennent le bilan, le compte de résultat et les notes. Ces documents forment un tout. Les éléments des états financiers sont exprimés en euros. Les comptes doivent donner une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et les résultats de la Société.

Il doit être clairement établi et présenté systématiquement, d'une part, la nature et le montant, à la date d'arrêté des comptes, la propriété et les droits de la société, de ses dettes et obligations, ainsi que de ses propres ressources et, deuxièmement, pour l'exercice clos à cette date, la nature et le montant de ses coûts et ses revenus.
Compensation entre actifs et passifs, droits et obligations entre et entre les coûts et les recettes est interdite.
Le bilan est établi après attribution, soit, en tenant compte des décisions de dépenser le solde des revenus et des bénéfices non répartis.
Lorsque cette cession en l'absence d'une décision de l'institution compétente ne est pas définitive, le bilan est établi sous la condition suspensive de la décision.
Les comptes de la société, il faut comprendre ou adaptés pour le bilan et les revenus, sans adjonction ni omission résultant de l'équilibre des comptes concernés, établie après l'alignement visé à l'article 10 § 1 de la loi du 17 Juillet 1975 sur la comptabilité des entreprises.

Évaluation

Chaque entreprise fixe les règles, en conformité avec les dispositions du présent chapitre, mais en tenant compte de ses propres caractéristiques, se applique à l'évaluation de l'inventaire visé à l'article 9, § 1 de la loi du 17 Juillet 1975 concernant les comptes de entreprises, et, notamment, pour la formation et l'ajustement des dotations aux amortissements et provisions pour risques et charges et réévaluations.
Ces règles sont déterminées par le corps dirigeant de la société et inscrits dans le registre visé à l'article 9, § 1 de la loi du 17 Juillet 1975 concernant les comptes des sociétés. Elles sont résumées dans les notes.

Si la société - qu'il se agisse ou non conformément à une décision de liquidation - a décidé de cesser ses activités ou si ne peut présumer que la société va poursuivre ses activités, l'évaluation sera ajusté en conséquence et se applique en particulier à:
  • les coûts d'établissement devraient être pleinement amortis;
  • pour les fixes et les actifs courants devrait, si nécessaire, amortissements supplémentaires sont transmises à réduire la valeur comptable à la valeur de réalisation estimative;
  • une disposition devrait être faite pour les coûts associés à la beïindiging de travail, en particulier pour le payable à la rémunération des employés.
Il en va de même si une entreprise ou une branche de la société est fermée, le deuxième alinéa se applique aux actifs, passifs et obligations afférents à cette activité ou de l'établissement.

L'évaluation doit être d'une année à l'autre sont identiques et systématiquement appliqué.
Ils seront modifiées quand, y compris à l'égard des changements majeurs dans les activités de la société, dans la structure de ses actifs ou dans des circonstances économiques ou technologiques avec évaluation précédente ne est plus répondre à la véritable image.

Chaque composant de l'actif est évalué individuellement.

Les évaluations doivent se conformer aux exigences de prudence, sincérité et bonne foi.

Il faut tenir compte de tous les risques prévisibles, des pertes éventuelles et l'amortissement découlant cours de l'année à laquelle les comptes se rapportent, ou les années précédentes, même si ces risques, les pertes ou les dévaluations connus seulement entre la date de clôture du bilan et la date à laquelle les états financiers l'organe directeur est tiré de l'entreprise. Dans les cas où, en l'absence d'évaluation objective, l'évaluation des risques prévisibles, des pertes possibles et les dévaluations sont forcément incertaine, il est mentionné dans les notes.
Il faut tenir compte des coûts et des revenus par rapport à l'année ou aux années précédentes, quelle que soit la date à laquelle ces coûts et les revenus sont payés ou perçus, sauf lorsque la réception de ces produits est incertain. A charge pour l'année devrait notamment citer: le montant estimatif des impôts sur le bénéfice pour l'année ou sur le résultat des exercices antérieurs, ainsi que les salaires, les avantages sociaux et autres avantages sociaux à payer au cours d'une année ultérieure pour les services rendus au cours de l'année financière ou au cours des années précédentes. Lorsque les recettes ou dépenses sont largement influencés par le revenu ou les dépenses qui sont imputables à un autre exercice, sont précisées dans les notes.

Dépréciation et amortissement

Sous la rubrique «Amortissement» signifie prendre les montants facturés au compte de résultat, en ce qui concerne les frais de constitution et d'immobilisations incorporelles et corporelles dont l'utilisation est limitée donc soit le montant de ces coûts de démarrage et d'acquisition éventuellement réévaluée de ces actifs réparties sur leur probable économique ou utiles soit pour prendre ces coûts sont à la charge au moment où ils sont faits.
Sous la rubrique «impairments» signifie ajustements du prix d'achat des actifs, autres que ceux mentionnés à l'alinéa précédent, à définitivement ou non à prendre en compte que les marques dévaluations à la fin de l'année financière.
Cumul des amortissements et pertes de valeur sont déduites des éléments d'actifs auxquels ils se rapportent.

Dépréciation et amortissement doivent être conformes aux exigences de prudence, sincérité et bonne foi.
Dépréciation et amortissement sont spécifiques à des actifs auxquels ils se rapportent. Pour les ingrédients actifs avec des caractéristiques techniques ou juridiques absolument identiques peuvent, cependant, dépréciation générale ou de l'amortissement sont sollicités.
Dépréciation et amortissement doivent être systématiquement formés selon la compagnie. Ils ne devraient pas dépendre du résultat de l'exercice.
La valeur ne peut être maintenu dans la mesure où ils sont sur la fin de l'année sont plus élevés que ce qui est requis selon un courant

Services

Provisions pour risques et charges sont destinées à des pertes de leur nature clairement définie ou pour couvrir les frais qui sont probables ou certaines à la date du bilan, mais qui est le montant est incertain.

Services ne peuvent être utilisés pour ajuster les valeurs activa.Ze doit se conformer aux exigences de prudence, sincérité et bonne foi et doivent être individualisés en fonction du risque et le coût de la même nature qu'ils doivent couvrir.

Provisions pour risques et charges doivent être formés systématiquement, ils ne devraient pas dépendre du résultat de l'exercice.

Des dispositions doivent, notamment, être formées dans le but de:
  • les obligations de la société à l'égard de la retraite et les pensions de réversion, la retraite anticipée et autres pensions ou rentes similaires;
  • le coût des réparations majeures ou des travaux d'entretien;
  • les risques de profit ou de coût résultant pour l'entreprise par le biais de sûretés personnelles ou réelles pour garantir les dettes ou engagements de tiers, des engagements d'acheter ou de vendre des actifs fixes, de l'exécution de commandes passées ou reçues, de positions ou contrats à terme en devises étrangères, des positions ou contrats de marchandises, les garanties techniques attachées aux ventes ou services déjà effectués par la société et les litiges.

Provisions pour risques et charges ne peuvent être maintenues si elles sont supérieures à la fin de l'année que ce qui est requis selon un courant
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité