Les paradis fiscaux et le secret bancaire après la déclaration finale du G20

FONTE ZOOM:
Les dirigeants du G20 lors de leur sommet à Londres promis pays avec secret bancaire pour se attaquer à plus fort qu'avant. De nombreux pays ont indiqué qu'ils étaient prêts en vue de cette réunion pour travailler avec. La crise du crédit est une opportunité pour augmenter la pression sur les gens avec de l'argent sale. Les collecteurs d'impôts passionnés regardent les milliards qui sont sur les comptes dans les pays où le secret bancaire.

Déclaration finale du G20 et de la liste de l'OCDE

En même temps que la déclaration finale du G20 le 2 Avril 2009, l'OCDE a publié quatre listes avec différentes gradations sur l'échange d'informations pertinentes à l'impôt:

  1. Juridictions qui ont accepté les normes fiscales internationalement ont introduit une grande portée. Cette liste comprend la plupart des membres de l'OCDE, y compris les Pays-Bas. Remarquablement Chine sur la première liste et Hong Kong et Macao sont de répondre aux normes fiscales convenues au niveau international, mais pas sur la deuxième ou troisième liste.
  2. Les juridictions qui ont indiqué qu'ils veulent rencontrer les normes fiscales convenues au niveau international, mais qui ne ont pas encore introduit de grande envergure. Ce est une interprétation euphémisme pour les pays qui coopèrent insuffisante. Celui-ci contient des paradis fiscaux comme Andorre, Aruba, Gibraltar, Liechtenstein, Monaco, Nauru, les Antilles néerlandaises et Saint-Marin.
  3. Il ya une liste sur laquelle sont huit centres financiers. Derrière chaque compétence de la liste 2 et 3 est l'année où ils se sont engagés. Tous les pays de la troisième liste ne ont été signalées en 2009, donc avant la réunion du G20 à Londres. Ce sont la Belgique, le Brunei, le Chili, le Guatemala, le Luxembourg, Singapour et la Suisse. Ceci est représenté par la liste grise.
  4. Il ya aussi quatre territoires où elle ne est pas faite toute nomination: Costa Rico, les Philippines, l'île de Labuan en Malaisie, Uruguay. Ce est sur liste noire.

G20 et les paradis fiscaux

Le G20 ?? le Groupe des Vingt ?? comprend les 19 plus grandes économies du monde et l'Union européenne. Le G20 est bon pour que N ?? 85% de la production économique dans le monde. La composition de la G20 est choisi de telle sorte que les plus grandes économies du monde entier sont en elle.

Pays-Bas, XVIe plus grande économie, ne est pas dans le G20, mais est supposé être représenté par l'Union européenne. Pays-Bas ne ont une question sérieuse à être autorisé à participer aux réunions du G20 les 14 et 15 Novembre 2008 à Washingon DC le 2 Avril 2009 à Londres. En raison de la grande secteur bancaire et les entreprises multinationales néerlandaises qui ont réussi.

15 des 19 pays du G20 sont sur la première liste. Seul le Brésil, l'Inde, l'Indonésie et l'Arabie Saoudite sont sur aucune liste. Les pays de l'Union européenne qui ont été généralement considérés comme des paradis fiscaux ?? Belgique, le Luxembourg et l'Autriche ?? mettre son diplomatique sur la liste des centres financiers. La crise du crédit a porté un coup dur pour le secteur financier dans ces pays. Cela fait plus facile de faire des arrangements. Le secteur bancaire autrichien a été durement touchée par l'exposition importante dans l'Europe de l'Est affaibli. Belgique et le Luxembourg sont confrontés à l'aide d'État à Dexia, Fortis et KBC.

Il ne est donc pas ontoevallig le G20 se concentre sur les paradis fiscaux et les centres financiers des pays qui ne sont pas représentés par le groupe. Par exemple, un «paradis fiscal» comme le Delaware aux Etats-Unis est considérée comme une affaire intérieure. La crise du crédit a fait un trou battus dans les tampons financiers des gouvernements. Donc, tout est fait pour que les recettes fiscales plupart.

Les paradis fiscaux selon l'OCDE

En 1998, l'OCDE, la chasse a commencé sur les paradis fiscaux. L'organisation a défini un ensemble de critères pour un paradis fiscal. Les quatre principaux sont:

  1. Aucune ou seulement un impact minimal sur le revenu imposable pertinent.
  2. Un manque d'échange effectif de renseignements.
  3. Le manque de transparence.
  4. Pas activités substantielles.

Critère 1 et 4 ne étaient pas suffisantes pour être considéré comme un paradis fiscal. Afin de ne pas se la liste noire si la compétence était suffisante pour indiquer qu'ils ont été préparés, en principe, à la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales pour se conformer. En Juin 2000, la première liste des paradis fiscaux de l'OCDE. Quand il y avait 40 juridictions. La liste ci-dessus montre à nouveau l'état des affaires le 2 Avril 2009.

L'article 26 du modèle de convention de l'OCDE pour les impôts

Le principal critère de la liste noire est de se débarrasser ?? article 26 de la convention fiscale modèle de l'OCDE sur le revenu et le capital ?? à accepter. Cet article régit la base juridique la plus largement acceptée pour l'échange d'informations à des fins fiscales. Plus de 3 500 conventions fiscales sont basées sur ce modèle d'accord.

L'OCDE compte 30 Etats membres. L'organisation a été fondée en 1961 par 20 pays:

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité