L'histoire politique des femmes en Belgique

FONTE ZOOM:
Les militants Alice doivent avoir le gouvernement flamand suivante compte cinq femmes. Après les listes électorales de représentation proportionnelle une nouvelle étape dans l'égalité de traitement des femmes en politique. Cependant on vient de loin.

Jeune Belgique: libérale, mais pas démocratique

Quand il a été proclamé l'indépendance de la Belgique en 1830, la Belgique possédait une des constitutions les plus libérales en Europe. Pourtant, elle ne était pas démocratique. Après tout, seulement 46 000 hommes qui ont été payés à voter une certaine somme à nos impôts directs basés sur la base du suffrage fiscale. Les femmes ont été complètement exclus malgré eux aussi avaient participé à la rébellion pour la sécession des Pays-Bas.

Le féminisme est né

En 1848, Lucien Gottrand a écrit un livre dans lequel il affirmait pour le suffrage universel pour les hommes et les femmes. Il était un appelant dans le désert. Le féminisme était une première hausse par Marie Popelin. Elle est diplômée en 1888 comme avocat mais n'a pas été admis au Barreau. Ce était une gifle au visage pour les femmes. En 1892, donc, la Ligue Belgué du Droit des Femmes fondée. Le droit de vote des femmes ne était pas la première priorité pour la Ligue, mais ils se efforçait plutôt l'égalité économique et juridique.

Le vote multiple

En 1893, le suffrage universel pour les hommes a été accordée. Les hommes pouvaient donc parfois jeté plus d'un vote comme ils ont rendu hommage et ont tenu une position haute. Le seuil de participation a été imposée et l'on pouvait choisir à partir de 25 ans.

Le suffrage universel pour les hommes

L'appel à voter pour les femmes a été initialement soutenu par le Parti des travailleurs. Compte tenu de la prédominance catholique en Flandre, cependant, ils ont commencé à avoir peur que la femme majoritairement catholique voterait pour que les deux socialistes et les libéraux ne sont plus pris en charge l'exigence, mais les catholiques sont claires.

En 1919, le suffrage universel pour les hommes une réalité. Les femmes ne pouvaient voter pour le conseil de la ville, mais ont été en mesure de le faire aux élections à tous les niveaux. Dans la période entre les deux guerres, le nombre de femmes élues est restée très faible, et déjà 1%. En 1921, Marie Spaak Janson, la première femme sénateur, co-opté, mais la première femme élue au suffrage direct, Lucie Dejardin, ne est entré en 1929.

Le suffrage universel pour les femmes

Le 27 Mars 1948, les femmes ont été finalement accordés dernier vote, mais qui ne ont pas entraîné une augmentation significative du nombre de femmes membres. Jusqu'au début des années soixante-dix ce nombre est resté environ 3% fluctue parce que les femmes ne choisissent pas encore les femmes et généralement suivi le comportement de vote de leurs maris.
De 1970, les femmes ont été convoqués par les femmes à voter pour les femmes. In Bruges était la représentation des femmes au sein du conseil spectaculaire: les deux conseillers étaient maintenant sept ans.
Mais au niveau national limité la hausse à 6,6% se.

Les quotas sur les listes électorales

Dans les années nonante, il a été un choc dans le cas. La loi Smet-Tobback en 1994, l'exigence d'un minimum de 33% des candidats qui seront sur les listes électorales du sexe féminin. Mains de Laurette Onckelinckx ce pourcentage a été érigé en 2002 à 50%. Les hommes et les femmes devaient apparaître alternativement sur les listes électorales.

Ministres

Seulement en 1965, la première femme ministre avait rejoint le gouvernement. Mme Marguerite Legot est devenu ministre de la Famille et du Logement. Le nombre de femmes ministres au sein du gouvernement belge est depuis resté plutôt limité. D'où la nécessité d'Alice de même dans ce domaine d'exiger une augmentation du nombre de femmes.

Belgique ne est pas dans le groupe de tête

Avec l'octroi de droits de vote aux femmes en 1948, la Belgique était déjà pas au début. La Finlande a le droit de vote déjà loin en 1906, le Danemark a été suivie d'une décennie plus tard. Après la Seconde Guerre mondiale, je ai suivi les Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg, Suisse et Autriche. Seulement en 1944 était au tour de France. Quatre ans plus tard, la Belgique, la Grèce et le Portugal en 1952 fermaient la marche en 1974.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité