Licenciement d'une femme enceinte - Seulement si la grossesse est connue

FONTE ZOOM:
Le licenciement d'une femme enceinte peut en soi constituer une discrimination fondée sur le sexe. La Loi sur la protection de la maternité interdit le licenciement d'une femme enceinte. La Cour fédérale du travail a clairement indiqué dans son arrêt du 17 Octobre 2013 -8 AZR 742/12 à nouveau, mais que cela ne se applique que si la grossesse de l'employeur a été annoncé dans l'avis de déclaration de cessation. L'interruption de grossesse est discriminatoire si elle était connue à l'employeur.

En substance, la Cour fédérale du travail une fois de plus clairement que le licenciement d'une femme enceinte, ignorant de la grossesse par l'employeur ne constitue pas une privation de sexe. Dans le cas sous-jacente, l'employeur a annoncé la relation de travail pendant la période d'essai. En une semaine, l'Terminé mettre votre employeur un certificat médical attestant qu'elle était enceinte au moment de la résiliation. Dans le même temps ils ont demandé à l'employeur de retirer l'avis, car il imposerait sinon plainte pour congédiement injuste.

Ce n'a pas fait le premier employeur et le salarié a augmenté demande de licenciement abusif. Après l'opération du médecin de l'employeur a confirmé la grossesse et un emploi interdiction imposée, l'employeur a déclaré que le retrait de la résiliation. Comme ce ne était pas assez d'un travailleur, l'employeur était au tribunal un accusé de réception et ce était un décret de consentement délivré par le tribunal du travail et donc déclaré le licenciement illégal.

Avec la demande de licenciement abusif, le travailleur a exigé trois salaire brut à titre de compensation pour la discrimination fondée sur le sexe telle résiliation par l'employeur. La Cour fédérale du travail n'a pas suivi l'employé, en raison de la BAG croit avoir aucune discrimination de sexe pourrait être due à la résiliation, puisque l'employeur au moment de la résiliation ne savait pas que son employé était enceinte. Coller également à la résiliation donne à la Cour fédérale du travail estime qu'aucune discrimination de sexe.

En outre, le groupe a déclaré que pas un retrait de l'avis ne est pas tout à fait techniquement possible et l'employeur afin que les informations que l'employé est enceinte pourrait réagir. Le processus de licenciement, l'employeur était un accusé de réception à partir de là. Un différend quant à savoir si les critères d'admissibilité spécifiques du § 11 MuSchG disponibles sur le paiement des indemnités de maternité ne est pas en soi une discrimination très de raison, parce que seules les femmes peuvent faire cette demande particulière, comme la Cour fédérale du travail.

Les femmes affectées devraient toujours aviser immédiatement l'employeur si vous êtes enceinte, afin qu'ils puissent profiter des droits en vertu de la Loi sur la protection de la maternité, de passer par le tribunal du travail sans grands détours.

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité