L'impôt sur les gains en capital en Suisse

FONTE ZOOM:
En Suisse, a été autour depuis des années, sinon des décennies, le débat sur l'impôt sur les gains en capital. Une circulaire dite de l'Administration fédérale des contributions voudrait redéfinir le "commerce des valeurs mobilières commerciales", de sorte que cette investisseurs privés plus peut être classé comme «commercial» et donc auraient à payer de l'impôt sur les gains en capital. L'impôt sur les gains en capital en Suisse Appliquer strictement six critères pour l'impôt sur les gains en capital. Seulement avec leurs vastes gains de performance sont exonérés d'impôt:
  • La période de détention des titres pendant au moins un an.
  • Le volume de transactions par année civile est inférieur à cinq fois les valeurs mobilières et les équivalents de trésorerie au début de la période d'imposition.
  • Les gains en capital sont moins de 50% du revenu imposable.
  • Les installations sont accessibles et non tous les investisseurs sont étroitement liées aux activités professionnelles.
  • L'équipement ne sera pas endetté ou revenu de placement imposable est supérieure à la quote-part de la dette.
  • Les instruments dérivés sont achetés uniquement à des fins de couverture.

les plus-values: les différences au sein de la Suisse
Ces critères sont strictement appliquées dans les différents cantons. Le canton de Schwyz se applique le règlement au plus strictement. D'autre part très libérale sont les cantons de Berne et de train.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité