L'interdiction de l'Art de test. 120 GW

FONTE ZOOM:
Il résulte de l'ensemble du système de notre droit que le pouvoir de réglementer un sujet par les limites de la loi ou issus de traités fixées par les limites de la Constitution. Les tribunaux peuvent maintenant une loi ou les touches de traités à la Constitution, parce que cette loi ou de la présente Convention à son opinion à une disposition de la Constitution est en conflit? Le juge peut, dans ce cas la loi ou un traité écarter?

Qui ne l'interdiction de l'expérimentation se applique?

D'abord laisser la disposition de la Constitution traitent avec elle, Art. 120 GW. Cet article se lit comme suit:
"Le juge ne entrera pas dans l'évaluation de la constitutionnalité des lois et des traités.

Cela semble être clair, l'interdiction des essais concerne à la justice. Dans la pratique, ce est quelque chose plus large. Pour comprendre cela, il faut savoir que la Constitution de 1983 indication contraire. Puis il ya eu le fait ?? ?? lois sont inviolables. Cela a été interprété comme un respect général pour le législateur. Ce est vrai non seulement pour la cour, mais aussi pour les autorités gouvernementales et locales. Pour chacun d'eux l'or sorte que l'interdiction d'examen. En 1983, le libellé de l'art. 120 GW changé, mais le législateur constitutionnel a ensuite dit que ce ne était pas un changement de fond. L'examen se concentre donc interdiction à la justice, ce est dans la Constitution. Mais aussi pour les autorités gouvernementales et locales.

Qui interdit l'interdiction de l'expérimentation?

?? Le tribunal ne doit pas entrer dans l'évaluation de la constitutionnalité des lois et traités ??. En d'autres termes, les lois et les traités ne doivent pas être testés contre la Constitution. Il ne devrait pas être jugés se ils ?? constitutionnelle ?? être. Cette notion de la Constitution peut être divisé en deux parties: un concept formel et un concept matériel. Constitutionnalité formelle aborde la question de savoir si une loi / traité a été élaboré conformément à la procédure formelle. Donc l'avis du Conseil d'Etat, le traitement à la Chambre et adopté par la majorité requise, le traitement au Sénat et approuvé par la majorité requise, la ratification par le roi, la publication etcetera. Si cette procédure formelle est manipulé correctement, le tribunal ne peut pas juger. L'aspect matériel est sur le contenu d'une loi. Ou le contenu d'une loi est conforme à une exigence constitutionnelle. Ce tribunal ne devrait pas commenter. Il ne peut pas y entrer, comme le législateur de sol lui-même formulé. Nous pouvons donc dire que le test interdire un privilège subventions à l'Assemblée législative pour déterminer si une loi est conforme à la Constitution.

Le précurseur de l'art. 120 GW a indiqué que les lois étaient inviolables, cette disposition est plus large que la formulation actuelle de l'art. 120 GW. Une question qui peut causer des douleurs ou peut être évaluée en vertu des lois de droit actuelles principes juridiques non écrits. 1983 ne était pas une question, après tout, inviolables inviolable. Après 1983 on pourrait contester. En 1989, il existe une procédure menée par la Cour suprême dans lequel cette question était le pari. La Cour suprême est venu à la conclusion que ici 1983 les lois ne doivent pas être évalués par rapport à des principes juridiques non écrits. Cela a donné un jugement par défaut, le jugement Harmonisatiewet. De cette inhabituellement longue jugement est le paragraphe suivant le plus important:

il convient de constater que le tribunal il serait dépasser les limites fixées par la tenue que l'art. 120 GW ne exclut pas l'examen de la loi sur les principes juridiques fondamentaux.

En Résumé

L'interdiction de l'expérimentation se applique aux deux juges et pour les autorités gouvernementales et locales. La constitutionnalité testé, peut être divisée en une compréhension de fond et de procédure. Le champ d'application de l'interdiction des essais va au-delà de la révision de la Constitution. Cela ressort de l'arrêt de Harmonisatiewet 1989. Enfin, la réponse à la question de l'introduction: le tribunal peut, en principe, aucune loi ou un traité mépris si elle est en conflit avec une disposition de la Constitution.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité