L'intimidation allégation ne empêche pas licenciement au cours de la période d'essai

FONTE ZOOM:
Si vous n'êtes pas satisfait de la performance de votre nouvel employé et encore statuer dans le délai d'essai de six mois au maximum à sa résiliation. Au cours des six premiers mois de l'emploi, cela ne devrait pas être un problème, puisque votre nouvel employé bénéficie toujours pas de protection contre le licenciement. Que le licenciement, mais ne ont pas à passer sans anicroche, suivant montre le cas de Francfort du GAL: Là, un employé licencié durant la période probatoire a ici pour définir l'argument pour défendre qu'elle avait été «victime d'intimidation»; leurs collègues et supérieurs qu'ils avaient délibérément exclu. En tant que victimes d'intimidation dont ils jouissent donc d'une protection contre le licenciement.

Non - que la déclaration claire du juge de Hesse. Qui collecte les allégations d'intimidation, peut-être pourrait porter plainte contre son employeur, mais cela ne bénéficient pas de protection contre le licenciement.

Conclusion: La décision ne signifie pas minimiser ou rejeter l'intimidation comme une infraction mineure. Il est clair, cependant, ce fait ne est pas possible de dériver protection contre le licenciement pour la personne concernée. GAL Hesse, 06.05.2003, 12 Sa 561/02
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité