Mon précieux jambe - Analyse

FONTE ZOOM:

Heinrich Böll a écrit une courte histoire sur le titre mystérieux "Mon précieux de la jambe". En quelques lignes de ce texte reflète les horreurs de la guerre - et les chances de ses conséquences.

Mon précieux jambe - il se agit

Heinrich Böll est connu qu'il a écrit un très critique et humoristique encore d'une certaine façon des textes sur la guerre et la période d'après-guerre. Ce est «Mon précieux jambe" associé. Ce est un jeune homme de 29 ans, qui est de se rendre au bureau d'un emploi comme cireur de chaussures après la guerre. Mais il veut nettoyer les chaussures, mais une pension plus élevée. Puis il calcule les fonctionnaires que la jambe qu'il avait perdu la guerre, même si est assez coûteux, car il sera sûrement, et 70 après tout pourrait se rapporter pensions jusqu'alors. Le jeune homme veut ne peut pas être refilé cette explication, cependant, et a dit que sa jambe était encore beaucoup plus cher, car il avait sauvé la vie lors de l'opération, dont il lui a coûté plusieurs membres de rang supérieur de l'armée. Il était sur un poste d'observation et avait prévu de se échapper, mais parce qu'il a perdu sa jambe, ne était pas, et que le général, le major et ses associés sont désormais grâce à lui encore en vie et que leurs pensions. Puis il demande à l'agent se il veut que le travail comme un cireur de chaussures pour l'instant. Refusé le jeune homme et va.

Analyse de la guerre Histoire critique

  • Après la Seconde Guerre mondiale en Allemagne était avant tout une chose: oublier et recommencer à zéro. L'offre de vétérans de la guerre doit être traitée rapidement, à moindre coût et facilement.
  • Pour beaucoup étaient ainsi situations les plus humiliantes, comme un homme qui a sauvé la vie d'un soldat, en effet un héros; mais ces hommes ont été effectivement utilisés comme travailleurs auxiliaires et autres travaux "inférieur" à cause de leur handicap souvent liées à la guerre.
  • Ce est précisément le fait décrit et critique Böll dans "Mon précieux jambe". Dans les dialogues qui dominent le texte, il montre clairement le manque d'intérêt des fonctionnaires sur le sort des soldats et la démission des soldats eux-mêmes, qui se traduit par une sorte de l'humour noir.
  • Le message de l'histoire, ce est que ceux qui ont combattu dans la guerre et vraiment jeter dans la saleté, à la fin sont les perdants. Les généraux, cependant, qui peut se sauver, mènent encore une vie confortable.

Ainsi Böll critiqué aussi la guerre, l'Etat et la structure hiérarchique.

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité