Par défaut: l'attribution ou de force majeure?

FONTE ZOOM:
Si votre parti de ses obligations en vertu de l'engagement que ce parti a faite avec vous, ou omet dans son ensemble, nous parlons de défaut. Pour être admissible à une indemnité doit être déterminé si le défaut sur le débiteur peut être attribué ou qu'il ya force majeure.

La loi

Breach, ou d'une violation d'une obligation est régie par l'article 74 du Livre 6 du Code civil. Dans le premier paragraphe de cet article prévoit ce qui suit: "Toute violation d'une obligation doit exiger du débiteur de rembourser le dommage que le créancier souffre, à moins que l'échec ne peut être attribuée au débiteur." Cette phrase nous dit que le débiteur est en principe tenu de payer des dommages-intérêts dans le contrat, à moins que cela ne peut pas être attribuée à lui. Cette responsabilité de prouver que le débiteur lui-même: le mot "moins" dans la détermination indique savoir ici.

Article 75 du Livre 6 du Code civil nous dit quand un défaut ne est pas imputable au débiteur. Le défaut ne doit pas due à sa faute, par la loi, acte juridique ou des normes généralement reconnues. Si l'échec ne est pas imputable, nous parlons de force majeure. En cas de force majeure, le débiteur ne doit pas payer aucune indemnité. Une exception est l'article 78 du Livre 6 du Code civil. Dans cet article, est décrit comme un débiteur ou à payer des dommages malgré la force majeure.

Responsabilisation

Le premier critère de l'article 75 dit que l'échec ne est pas dû au débiteur si elle n'a pas été causé par sa faute. Il ya la dette si le débiteur n'a pas exercé une diligence raisonnable dans l'exécution du contrat et ainsi causé des dommages. Pour tester si un débiteur a agi par négligence, le débiteur attention objectif impliqué. En d'autres termes, comment un débiteur qui a agi soigneusement négocié dans la même affaire ou d'agir. Il semble maintenant que le débiteur négligent pas à blâmer, alors il ya un cas de force majeure.

Comme un deuxième critère, l'article 75 de la loi. Les dispositions légales peuvent donc se assurer que le débiteur peut ou ne pas imputably. À cet égard, nous devrions l'article 76 du Livre 6 du Code civil sur les personnes d'aide de plus près. Cet article prévoit que si le débiteur fait pendant l'exercice en utilisant l'engagement des subordonnés ou d'autres fournisseurs de services, le débiteur est tenu de la même manière pour eux comme pour lui-même. On impose donc le même critère pour l'attribution si ce était le débiteur lui-même. Qui est exactement un assistant, il est parfois difficile de dire. La Cour suprême, par conséquent, dans son arrêt du 14 Juin 2002 a déterminé une chose ou deux au sujet de l'assistant. Le cercle des assistants ne doit pas être tiré sur, en d'autres termes, vous ne serez pas rapidement identifié comme assistant. Ce est le critère que vous pouvez être identifié personne seulement comme auxiliaire si vous aide vraiment dans l'exécution de l'engagement correspondant. En tant qu'employeur, vous êtes donc responsable des actes illicites des employés, par exemple quand ils sont utilisés dans l'exécution de l'obligation.

Un deuxième article qui se penche sur les dispositions juridiques, l'article 77 du Livre 6 du Code civil. Cet article porte sur l'utilisation de biens de secours par le débiteur. La plupart des gens vont utiliser dans l'exécution d'une obligation de matériaux: documents de recherche, des échelles, de la peinture et d'autres choses. Si ces choses conduisent à un défaut dans la livraison de la performance dans un engagement, cela peut entraîner une carence. En principe, le débiteur est responsable des dommages qui se produit après il est fait usage de certains matériaux. Dans cet article sont trois exceptions qui sont en mesure de se assurer que le débiteur ne est pas responsable de toute façon!

L'article 75 a également mentionné la notion d'acte juridique. Ce est une exception délicate et donc ici dans un article ultérieur plus de l'attention. Maintenant, je peux brièvement dire que ce est un dessin libre ou une garantie du débiteur. Dans de nombreux cas, le débiteur à l'avance plutôt des signes de certains événements, tels que la création de la dette. En outre, le débiteur peut corriger un grand nombre assumer la responsabilité en établissant des garanties.

Enfin, l'article 75 parle de la vue du trafic. Cela aussi est un concept large. Pensez à des choses que les gens sont dans la société normale. Ce qui est socialement acceptable et ce qui ne est pas. Ici, je peux citer par exemple onstandigheden prévisible. Comme quelque chose pour un débiteur à l'avance est très clair, par exemple, il sait que il ya des dommages se produisent, alors il est certainement parler de reddition de comptes. L'inverse est évidemment pas le cas. Aussi, par exemple, l'inexpérience du débiteur dans la plupart des cas ne conduit pas à la force majeure. Une grève ne peut effectivement conduire à une situation au-delà!

Donc, se il ya un terkortkoming dans l'exécution d'une obligation, le débiteur doit en principe compenser les dommages. Ce ne est pas se il est l'un des quatre exceptions énumérées à l'article 75 souffrent ces exceptions que la force majeure du débiteur.

Voir aussi: Par défaut: description et cadre juridique
Et: Par défaut: la performance est temporairement ou définitivement impossible
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité