Quels médias sociaux trahissent notre solvabilité

FONTE ZOOM:
Non seulement nous allons être numérisés à l'aéroport. Analyser les entreprises qui utilisent déjà différents critères sur les médias sociaux que nous sommes solvables. Par exemple, ne importe qui surf avec Apple, est considéré comme liquide.

le dépistage de la solvabilité par les médias sociaux

  • tweeter ?? nuit pendant trois heures peut déjà vous dire quelque chose sur notre mode de vie: grande chance que nous avons affaire à un drogué d'Internet sans nuit ?? s de travail, mais ce hasard sur le net rondlummelt .....!?
  • une message Facebook d'un ami et la banque peut refuser un prêt pour nous tous;
  • et frappante, l'annulation d'un nouveau contrat de location suit immédiatement après un mauvais réglage sur notre profil Facebook.

Même ce ne est pas toute la réalité, mais très éloigné de son Internet en 2012 pas.

rapports de crédit et les médias sociaux

À l'été 2012, il était à nos voisins de l'Est soudainement beaucoup de commotion parce que l'agence sur le crédit Schufa, l'équivalent allemand de notre BKR, prévue pour les utilisateurs de Facebook, Twitter et Linkedin pour numériser à l'avenir d'examiner comment faire le avec leur crédit a été faite. La panique et l'indignation partout, mais était-il si inhabituel que le bureau de crédit a été planification?

Facebook vous regarde

Déjà vérifier sociétés ont avec leurs clients pour se assurer qu'ils seront également payer les articles commandés. Les dates de mise en BKR Schufa devaient être dépassé par le site de réseautage social Facebook. Et bien que personne ne veut déclarer ouvertement qu'en Allemagne initiés déjà monnaie courante. Grâce dits scores de crédit de vérifier banques, compagnies d'assurance, compagnies de téléphone, par correspondance ou des informations de commande de leurs clients sur le crédit.

Informations client se traduit par les cotes de crédit

En Allemagne on appelle ?? vente à distance ?? pour plus des deux tiers en raison ?? ??. Ainsi, le client reçoit les marchandises sans payer ceux à l'avance. Pour réduire le risque de crédit résultant pour le détaillant est une vérification de la solvabilité indispensable.

Normalement entreprises connues sur la base d'attributs spécifiques des clients, tels que "la clientèle depuis», «résidence», «occupation» des points et de les combiner dans ce qu'on appelle les scores de crédit. Ces scores finalement déterminer si un prêt est accordé, si oui ou non les marchandises sont expédiées sur le compte. De cette façon, les entreprises veulent minimiser le risque de ne pas récupérer leur argent.

Afin nocturne peut abaisser la cote de crédit

  • les clients veulent recevoir les articles dans un ordre naturel d'abord, puis le compte auquel ils paient pour les marchandises;
  • le détaillant qui est évidemment tout le contraire: il préfère recevoir l'argent avant qu'il envoie les marchandises.

Des entreprises spécialisées telles que RatePay cabinet spécialisé dans l'évaluation des risques et de la location-vente pour les détaillants, en faisant semblant de combler cet écart. Ils conseillent le détaillant ou de livraison en raison d'une conscience qui peut se produire ou que le client en question peuvent mieux choisir un autre mode de paiement.

Le dépistage ne prend pas plus de quelques secondes et est évaluée sur la base d'informations spécifiques à la clientèle afin numérique: résidence, la date de naissance, date de la commande. En outre, la cote de crédit peut par exemple se détériorer si le client a commandé le milieu de la nuit. Pour certains clients après dépistage seulement le paiement offert par carte de crédit.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité