Recherche de personnel dans les réseaux sociaux: New Normal

FONTE ZOOM:
En raison de le monde numérique, un nouveau concept de public. Une grande partie de ce qui était autrefois privé, est maintenant visible à tout le monde. Cela vaut également pour le recrutement.

Avant l'introduction généralisée des médias numériques, l'image publique de personnes se borna comment les gens présentés dans leur environnement immédiat. Seulement pour un contact personnel a été appris quelque chose sur le look, l'opinion ou les intérêts.

Aujourd'hui, la situation est différente. Les communautés en ligne permettent l'accès à ces informations à tout moment et en tout lieu. Grâce à la collecte d'informations sur les différentes plates-formes pour fournir une image complète. Cela ne peut pas être soutenu loin et à peine évitée si vous prenez part à la vie sociale dans le monde virtuel.

Le risque d'abus est contre vents et marées.

Tout le monde peut décider ce que le monde regarde
Les pages communautaires offrent détaillée, en optant pour la libération d'images et d'autres contenus pour tous ou seulement pour certains "amis". Il faut supposer que les contenus qui sont visibles au public, ne sont pas considérés par le propriétaire comme "secret".

En recrutant la reconnaissance croissante que les images privées ne sont pas fondamentalement répréhensible. Ils montrent - sauf dans les cas extrêmes - Personnes dans des situations qui sont la vie privée normale. Celles-ci prennent place avec ou sans présence sur Facebook.

A New Normal
Le public dans le cyberespace est un phénomène nouveau. Peut-être trop nouveau pour être déjà considéré comme normal. Discussions sur Google Street View et maintenant la numérisation des réseaux sociaux montrent que cette nouvelle transparence génère scepticisme.

La génération des natifs numériques ne est pas encore cultivé dans les étages dans lequel les décisions sont prises. Ils sont, au mieux, sur le côté de candidat, et les décideurs ensemble qui connaissent des changements dans un monde de plus en plus numérique et sensibiliser le public.

Facebook ne est pas seul
En plus de la Facebook souvent cité que d'autres communautés en ligne existent avec des objectifs similaires. Certains sujets sont ciblés ou organisent leurs membres sur une base régionale. Qui-sait-qui ou Lokalisten, StudiVZ ou MySpace ne sont que quelques-unes des communautés les plus éminents dans lequel les employés ou les candidats pouvaient se défouler.

De nombreux sites spécialisés ont aussi leurs partisans, comme les portails pour les photos et vidéos. Partout il ya des documents de l'expression de soi, parfois plus, parfois moins avantageux. Entreprises en quête de personnel dans ces communautés en ligne, ne devraient pas aveuglément, mais vu les groupes d'utilisateurs des différents côtés mener à bien leur recherche. La variété est trop grand pour être actif pouvons tous.

Le battage médiatique se terminera bientôt
Le battage médiatique entourant la numérisation des apparitions dans ces pages va se affaisser, plus une partie de «maison numérique» à la normale. La responsabilité incombe à chacun de faire son apparition il comme il veut être perçu.

Public à l'ère numérique signifie quelque chose de différent que d'habitude. Dans quelques années, vous aurez probablement se interroger sur les discussions d'aujourd'hui ainsi que sur l'excitation du recensement de 1987.

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité