Relations extérieures de l'Etat belge

FONTE ZOOM:
Surtout depuis la réforme constitutionnelle de 1993, les communautés et les régions d'une manière majeur impliqué dans la politique étrangère. La règle est que ne importe qui sur la surface interne de quelque chose est autorisé, également à l'étranger. Ainsi, les régions qui sont responsables de la protection de l'environnement, responsables des relations avec d'autres pays dans ce domaine. Que cela peut être réalisé dépend bien sûr largement de l'attitude des partenaires étrangers. Initialement l'étranger était très sceptique, on sait au niveau international donc que des États. Toemalig flamande Premier ministre Vanden Brande a le temps de faire de son mieux afin de conclure des traités. Cependant, depuis lors, il se est produit un effet boule de neige et de plus en plus d'États ont sous-entités comme partenaire à part entière. Même plus, certains autres États ont suivi l'exemple belge et aussi pouvoir adjudicateur accordée à leurs états.

Ce régime ne préjudice Art. 167 § 1, 1er GecGW qui stipule que le roi a conduit aux relations étrangères. La représentation diplomatique reste une question pour le gouvernement fédéral.

Relations étrangères est beaucoup plus que la conclusion de traités. Il est de déterminer l'attitude à d'autres Etats et organisations internationales.

Les traités sont des sources de droit, et par conséquent, ils doivent être mentionnés dans la constitution. Art. 167 GecGW ont pour le reste de la conclusion des traités. Comme il ne est pas de fermer ?? ?? Strictement parlant, mais sur l'ensemble du processus de négociation à la ratification. La disposition vise à donner le pouvoir du gouvernement fédéral et la forme régionale et les gouvernements communautaires.

1 traités concernant exclusivement sur les pouvoirs fédéraux

Ex.: Dans le domaine de la défense, la justice, les affaires sociales, les impôts ??
Les négociations sont menées au nom du gouvernement fédéral. Y at-il un accord sur le texte, qui sera signé au nom du roi par un ministre ou un ambassadeur.
Le consentement des chambres législatives fédérales est nécessaire. Ce est une affaire bicamérale obligatoire, et les projets de loi ou des dessins ?? doit être déposé première fois au Sénat.

Deux traités qui concernent exclusivement des compétences communautaires ou régionales

Les communautés et les régions peuvent se fermer de tels traités. Ce sont les gouvernements qui se produisent avant.

La procédure est expliquée plus en détail à l'art. 81 § 1-4 BWHI. Notez que ce ne est que de traités ne concernent que la communauté ou de la matière régionale.

Le Roi peut à tout moment dire que les négociations ne peuvent pas continuer en raison d'un intérêt national qui empêche une entité particulière de l'Etat la fermeture d'un traité.
Lorsque le régime d'apartheid d'Afrique du Sud était encore en vigueur, il est un véritable boycott international contre le pays, où la Belgique a parrainés ont accordée. Dans un tel contexte, il est contraire à l'intérêt national que certaines négociations économiques de l'entité commenceraient avec la terre.
Cette possibilité a été probablement jamais exploité.

Les textes où un accord a été conclu pour être signés au nom de la communauté ou de la région par le représentant. Le traité doit obtenir le consentement de la communauté concernée ou d'un parlement régional. Cet accord prend la forme d'un décret ou d'une ordonnance.

Trois traités mixtes

Les traités mixtes sont traités qui régissent les questions relatives à la compétence du gouvernement fédéral et une communauté ou d'un gouvernement régional. Souvent il se agit de traités multilatéraux, souvent dans le cadre des organisations internationales.

Art. 167 § 4 états GecGW qui doit gouverner le législateur particulier comment devrait être développé ces conventions. Le législateur particulier n'a pas été tout à fait terminé ce qu'on attendait de lui. Art. 92bis § 4b BWHI affirme que la collectivité, la région et / ou le gouvernement fédéral à conclure un accord de coopération sur les traités mixtes.

Le 8 Avril, 1994 Accord de coopération qui est entré en être. Les dispositions sont les suivantes.
  • Seul le gouvernement fédéral peut prendre l'initiative d'entamer des négociations.
  • Le texte doit être signé par un représentant du gouvernement fédéral et un représentant de la région ou de la communauté. Connectez-vous au nom de tous le Royaume de Belgique.
  • Ensuite il y aura besoin de l'accord de toutes les chambres législatives ??

Ce dernier en particulier peut être très stressant. Par exemple, pour le traité établissant une Constitution pour l'Europe doit être approuvée par neuf prochains parlements:
  • Sénat
  • Chambre des députés
  • Parlement flamand
  • Parlement wallon
  • Parlement de la Communauté française
  • Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale
  • Conseil de la Communauté germanophone
  • Le GGC
  • Cocof
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité