Résiliation du bail - ce que vous devriez noter

FONTE ZOOM:

L'annulation d'un contrat de bail commercial obéit à des règles différentes de celles d'un bail résidentiel. Pour éviter les problèmes, vous devez connaître les règles.

Dans un bail commercial, il n'y a pas de protection sociale. Droit du bail est limitée à la détermination d'une résiliation ordinaire.

Qui annonce, doit assurer l'accès

  • La résiliation est possible dans un bail commercial à la fin du trimestre qui suit le trimestre civil. Pour chaque partie, ce est à dire le locataire et le propriétaire, la même période de préavis se applique, à moins que, dans le bail commercial autres périodes de préavis sont expressément convenu.
  • Cela exige que l'avis au plus tard le troisième jour ouvré reçues par le propriétaire ou le locataire. Si vous annulez, vous serez tenu de fournir la preuve de la réception par l'entrepreneur.

Comment calculer la période de résiliation

  • Par exemple, votre résiliation prendra effet 3 Juillet to 31 Décembre. Expliquez la résiliation jusqu'au 4 Juillet, il est hors du temps et se termine le bail commercial jusqu'au 31 Mars de l'année suivante.
  • Est l'accord commercial conclu pour une période limitée, il se arrête automatiquement à l'expiration du délai, sans exiger l'annulation.

Ainsi, le bail commercial sera traitée

  • Après l'achèvement du bail commercial, le locataire est tenu de restituer les locaux. Il a le droit organisations avec lesquelles il a fourni les locaux, plats à emporter. Inversement, le locataire est tenu de retirer adaptations et de l'équipement et doit restaurer l'état original des lieux.
  • En tant que propriétaire, vous pouvez éviter l'élimination des corps solides par le paiement d'une compensation appropriée.
  • Si le locataire après l'annulation et la résiliation du bail commercial des locaux retirent pas, le locateur peut exiger une indemnité égale au loyer convenu pour la durée de la retenue à la source.
  • Si le locataire a sous-louer une partie des locaux, elle doit se assurer que le sous-locataire déménage. Sinon, il conserve le propriétaire avant la location et doit payer une indemnité à l'emploi. La faute du locataire, il n'a pas d'importance.
  • Si les parties ont convenu dans le bail commercial que le locataire effectue des réparations cosmétiques, le propriétaire a des dommages et intérêts si le locataire est en défaut et non restauré, malgré la prolongation et la menace de rejet. La plupart se trouvent dans le bail commercial une indication de la façon dont les espaces doivent être retournés lorsque vous sortez.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité