Review: Le Minaret

FONTE ZOOM:
Minaret est le deuxième roman de Leila Aboulela. Un roman sur une femme musulmane dans le monde occidental, une femme venant d'un environnement extrêmement riche qui pénètre nouveau monde dans lequel ils se épée qui fonctionne comme un greffier. Une femme qui se empare de sa religion dans une vie qui est très différent de celui qu'ils avaient jamais prévu.

Le Livre

  • Auteur: Leila Aboulela
  • Lieu et l'année de publication: Breda, 2007
  • Editeur: De Geus
  • ISBN: 978-90-445-0612-9

Fond

La voix de Aboulela dans la littérature moderne est rafraîchissant. Elle montre que les femmes musulmanes modernes qui vivent leur propre vie. Souvent bien éduqués et intelligents. Ses personnages principaux ont généralement pas facile, mais ils ne sont pas les femmes musulmanes opprimées pathétiques, comme nous le voyons souvent apparaissent dans de nombreux livres. Il est toujours clair que Aboulela le monde qu'elle décrit connaît bien. Que l'Angleterre moderne ou au Soudan ou en Egypte dans les années cinquante, vous sentez sa connaissance et d'implication.

L'histoire

Najwa minaret est l'histoire d'une femme qui vient de la meilleure classe au Soudan, mais il est forcé par les circonstances à travailler comme nounou. Najwa est la fille de l'un des hommes les plus riches au Soudan et vit une vie de luxe et de plaisir avec son frère jumeau et les parents. Ils sont entourés par des fonctionnaires, des voitures de luxe et reçoivent la meilleure éducation que l'argent peut acheter. Najwa étudie l'économie à l'Université de Khartoum quand Les cas de catastrophe. Il y aura un coup d'Etat, et son père est alors arrêté et détenu procès sur des accusations de collaboration avec le régime et de pots de vin. Najwa, son frère et sa mère se enfuit à Londres, où ils ont un appartement. Mais avec la mort de leur père, ils perdent tous leurs privilèges et de richesses. Et ils perdent le sol sous leurs pieds. Son frère se échapper dans la drogue, Najwa se passe dans les soins de sa mère jusqu'à ce qu'il meurt. Elle rencontre son amour d'enfance Anwar, un jeune communiste qui ils savent de l'université et qui est maintenant sur la course. Mais la relation avec Anwar est difficile, il ne cherche pas la douce, homme doux qui Najwa. Najwa a également approfondi dans l'Islam. Dans sa famille la religion ne est pas pratiquée, seuls les fonctionnaires bains. Comme sa relation de plus en plus d'insatisfaction avec Anwar prend sa foi. Après la mort de sa mère et son frère qui finit en prison, Najwa allons travailler avec une connaissance et plus tard en tant que nounou pour une famille. Là, elle rencontre Tamer, le frère de son employeur et un homme intelligent, honnête musulman. Ils tombent amoureux, mais Najwa réalise que cette relation n'a aucune chance de succès. Elle se sent trop vieux pour Tamer et je sais que sa mère et sa sœur ne accepteront jamais de la relation.

Mon opinion

Minaret est un livre merveilleux: au Soudan dans les années quatre-vingt, les riches classe supérieure islamique à Londres moderne, Aboulela décrit tout de même vraiment. En outre, la croissance et le changement de Najwa sont magnifiquement décrites, la jeune fille avec sa vie de luxe occidentaux changements dans une femme qui vont délibérément se concentrer sur sa religion, sans être oppressant ou ennuyeux. Son rôle de nounou dans la famille est décrite d'une manière claire, particulièrement belle parce Najwa a lui-même toujours eu serviteurs, et donc savoir exactement comment son travail et son sont en cours d'évaluation. La fin du livre est intéressante car elle ne est pas le résultat attendu, dit Najwa continue Tamer. Elle l'aime, sait qu'il l'aime, mais elle décide de faire le meilleur choix. Ce est un livre qui devrait exister avec elle. Musulmans modernes, qui mènent des vies humaines réelles, avec de bons et mauvais côtés. Une brise rafraîchissante dans le pays de la littérature!
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité