Un foulard ne est pas un motif de licenciement

FONTE ZOOM:
Un employé d'un magasin a été modifiée durant son congé de maternité à l'Islam. Pour cette raison, elle a informé son employeur, peu avant son retour au travail avec, ils vont maintenant des raisons religieuses portent toujours un foulard en public, y compris à leur retour à l'activité de vente. L'employeur ne était pas disposée à tolérer le port du foulard. Il craignait désavantages économiques. Comme l'employé a maintenu son point de vue, l'employeur a annoncé la relation de travail.

L'employé a vu l'intervention illicite de licenciement dans leur liberté religieuse et a augmenté demande de licenciement abusif.

Son recours devant la Cour fédérale du travail a eu du succès: Les juges ont estimé que, si la liberté d'entreprise du fonctionnement de l'employeur est protégé par la Loi fondamentale, l'employeur, mais pour peser son droit à la liberté d'employé de croyance. Comme il ne existe pas de principe empirique selon laquelle les clients d'un magasin lui-même pourrait avoir un impact négatif sur votre comportement d'achat à travers le voile d'un magasin, l'employeur, l'employé serait donc rester travail action en justice fois nécessaire pour faire face à un procès.

Conclusion:
Alors que l'Etat peut interdire conformément à une décision récente de la Cour administrative fédérale de ses employés dans le secteur public port du foulard. Pour vous, l'employeur, cela se applique après cette décision de la Cour fédérale du travail, mais pas facilement. Vous devez être en mesure de démontrer les inconvénients économiques.

BAG, 10/10/2002, 2 AZR 472/010

VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité