Vacances à 100 pour cent de travail de courte durée

FONTE ZOOM:
Est réduite à zéro travail dans le cadre d'une entente de service sur le travail de courte durée, les vacances d'un travailleur tombant à la période de travail de courte durée sont à remplacer.

Si prévues par la subvention de départ une exemption des employés de l'obligation de travailler à travers l'introduction de 100 pour cent du travail de courte durée ne peut pas se produire, le salarié a droit à une indemnisation pour les vacances, 16.12.2008, 9 AZR 164/08).

Affaire à la superposition de court temps de travail et de loisirs
Dans le cas décidé par le cas de BAG impliqué un marin dont le bateau a dû être réparé pendant une longue période dans un chantier naval.

L'employeur a mis en place en coordination avec les règles du comité d'entreprise sur l'introduction de chômage partiel "zéro" pour cette phase. L'accord d'exploitation pour les travaux à court appelé, entre autres choses, que le temps de travail en court employés moitié de la courte durée jours ouvrables doivent être déduits des jours de vacances.

Pour les vacances de la demanderesse a été disposé dans le plan opérationnel pour toute la période de la perte de travail. L'employeur a déduit, mais différent de l'accord d'exploitation, toutes ces vacances.

L'employeur a justifié la déduction sur le congé pendant les heures de travail afin que l'employé n'a pas été détectée à cause de congé accordée de court temps de travail. En outre, l'employeur avait pour cet employé beantrag aucune compensation de courte durée, car cela avait bien été en vacances.

L'employé a fait appel à l'accord et finalement poursuivi pour crédit aussi bien pelées vacances.

Jugement sur le chevauchement de vacances et de travail de courte durée
La Cour estime qu'il joue pour le droit au congé est pas grave si l'employeur affiche pour un employé heures de travail et a une demande d'indemnisation de courte durée. Décisif pour le droit au congé seuls les accords individuels ou des accords globaux opérationnels.

Dans le cas décrit était l'accord d'exploitation pour l'introduction du travail de courte durée pour le demandeur employé, quel que soit le dispositif de congé pendant la période pertinente.

Exceptions au travail de courte durée doit être expressément convenu opérationnelle, sinon l'introduction du travail de courte durée les résultats "null" dans cette disposés ou congé accordé ne est pas accordé, à la fois pour les vacances et le peu de temps «zéro» vise à l'exonération de la travaux à prévoir.

Si cet objectif est la libération du travail déjà réalisé par le système de travail de courte durée, le congé ne peut plus remplir son objectif. Toutefois, l'employeur est seul responsable de cette situation parce que l'employeur a pris les dispositions pour les heures de travail réduites pour des raisons opérationnelles. L'employeur a les employés concernés substituer vacances après la fin des travaux de courte durée, par conséquent, au plus tard.
VOIR AUSSI:
  1.  
  2.  
  3.  
Sans commentaires

Laisser un commentaire

Code De Sécurité